Connexion internet fixe : Free et Orange champions ex aequo toutes technologies confondues

Connexion internet fixe : Free et Orange champions ex aequo toutes technologies confondues

Nperf a publié aujourd’hui son baromètre des connexions internet fixes en France métropolitaine pour le premier semestre 2021. Orange partage cette fois la plus haute marge du podium avec Free, les abonnés des deux opérateurs ont profité des meilleures performances de l’internet fixe, toutes technologies confondues.

nPerf publie son baromètre semestriel des connexions fixes en France métropolitaine. Cette étude repose sur l’ensemble des tests réalisés durant la période du 01 janvier 2021 au 30 juin 2021 sur les mires de test de débit de ses sites partenaires ainsi que sur nPerf.com. . Durant ce premier semestre, les Français ont effectué en métropole 3 529 013 tests de débits après filtrage. Parmi ces tests, nPerf a enregistré 1 160 653 tests sur des lignes en fibre optique.

Les Français surfent plus vite que jamais, avec une croissance de 38% et un débit passant de 133Mb/s durant l’année 2020 à 183 Mb/s durant le premier semestre 2021. Free n’y est d’ailleurs pas pour rien, puisque nPerf explique que “les lignes en 10 Gb/s peuvent également expliquer ce phénomène.

Orange et Free partagent le podium, toutes technologies confondues

L’application de speedtest a ainsi publié son classement des opérateurs pour comparer leurs performances sur les différents réseaux fixes (xDSL, fibre optique, câble, satellite). Contrairement à l’année 2020, où Orange l’emportait sur ses trois concurrents, cette fois l’opérateur historique doit partager la première place avec Free, porté par ses débits descendants.

Si les résultats de Bouygues Telecom et SFR sont jugés bons, nPerf note tout de même un certain retard par rapport aux deux champions du semestre.

En comparaison avec l’année dernière, nPerf note une “progression vertigineuse” pour les débits descendants chez Free. Le débit moyen observé est de 211 Mb/s, soit une augmentation de 69 Mb/s par rapport aux résultats annuels de 2020 et de 88 Mb/s par rapport au premier trimestre de l’année dernière. Pour nPerf, Orange n’a pas d’autre choix que de “se rendre à l’évidence, et observer qu’après l’avoir détrôné sur 2020, Free prend le large sur cet indicateur.

nPerf salue également les améliorations observées chez SFR, Bouygues et Orange, qui ont vu leurs débits augmenter d’entre 39Mb/s et 49 Mb/s par rapport à 2020.

En fibre, Orange sauvé par sa latence, Free sur ses talons

Le temps de réponse du réseau Orange lui permet de maintenir sa première place au classement général des opérateurs en FTTH, malgré le leadership sur les débits descendants et montants. Avec une différence d’environ 3.3ms, l’opérateur de Xavier Niel reste en effet mauvais élève sur la latence, mais se rattrape avec des downloads et uploads supérieurs à tous ses concurrents.

En raflant la première place sur l’upload, Free s’est ainsi clairement positionné en tant que challenger d’Orange. Depuis longtemps en avance sur le débit descendant, il ne reste plus pour lui que d’améliorer sa latence pour prendre la première place en Fibre.

Si ses performances sur le haut débit s’améliorent, il semble clair pour nPerf que Free se concentre sur le très haut débit. Une stratégie qui semble plutôt payante, au vu de ses performances durant le premier semestre.