5G : les enchères pour les fréquences dans la bande 26 GHz pourraient intervenir dès 2022

5G : les enchères pour les fréquences dans la bande 26 GHz pourraient intervenir dès 2022

Le gouvernement compte préparer le terrain pour la 5G. Les enchères pour les fréquences sur la bande des 26 GHz pourraient avoir lieu dès 2022, mais pas avant les élections présidentielles.

Si la 5G fait ses débuts commerciaux en France, les opérateurs utilisent pour l’instant les fréquences basses, dont celles de la bande 3,5 GHz dite “cœur”. Il s’agit dans un premier temps de désaturer les réseaux 4G. Plus tard, les telcos auront accès aux fréquences plus hautes de la bande 26 GHz dite “millimétrique”, celles qui devront permettre le développement ou l’émergence de nouveaux usages grâce à de plus hauts débits et une latence très réduite. L’ANFR s’est d’ailleurs prononcée concernant la contribution de la 5G 26 GHz à l’exposition aux ondes, la jugeant “négligeable”.

Pas avant les élections présidentielles de 2022

“La volonté du gouvernement n’est pas de préempter le choix qui sera fait par les Français en mai 2022”, a en effet déclaré Cédric O, secrétaire d’État au Numérique. Il s’agit en revanche de préparer le terrain pour permettre à une majorité élue qui le souhaiterait de lancer des enchères “le plus rapidement possible”.

Il s’agira également de trancher concernant la question de l’attribution directe de fréquences aux industriels souhaitant monter des réseaux privés pour des applications particulières. “Cette question est sur la table”, a indiqué Cédric O, tout en indiquant que cela “doit faire l’objet de discussions à la fois entre opérateurs télécoms et acteurs industriels”.

“Jusqu’à 1,7 milliard d’investissement d’ici 2025”

Ces annonces ont été faites lors de la présentation d’un plan d’accélération de l’usage de la 5G en France, en présence d’Agnès Pannier-Runacher, la ministre à l’Industrie. Le gouvernement “va mobiliser 480 millions d’euros de financement public pour soutenir des projets prioritaires d’ici 2022, et vise jusqu’à 735 millions de financements publics d’ici 2025 pour mobiliser, par effet de levier, jusqu’à 1,7 milliard d’investissements d’ici 2025”.

Source : AFP