Streaming vidéo : les Français en raffolent, mais lui accordent un budget limité

Streaming vidéo : les Français en raffolent, mais lui accordent un budget limité

Le streaming vidéo a le vent en poupe, mais les utilisateurs ne sont pas prêts à dépenser plusieurs dizaines d’euros par mois pour accéder aux contenus.

Si la télévision est loin d’avoir tiré sa révérence, l’essor rencontré par Netflix et consort confirme l’appétit des utilisateurs en matière de streaming vidéo. La crise sanitaire et les confinements ont évidemment contribué au développement de ces plates-formes, avec le besoin de se divertir.

Si 59 % des Français disent avoir davantage utilisé des services de streaming au cours de la dernière année, pas question pour autant de faire exploser la facture. Interrogés dans le cadre d’une étude menée par l’institut Appinio pour The Trade Desk, 51 % ont dit être prêts à consacrer jusqu’à 10 euros par mois pour le streaming. 23 % peuvent envisager un budget de 11 à 15 euros et 11 % un budget de 16 à 20 euros.

La solution pour accéder à un maximum de contenus serait donc la publicité. Le streaming financé par la publicité “a de grandes chances de séduire un nombre croissant de spectateurs”, estime d’ailleurs Xavier Le Ray, Directeur Général France et Belgique de The Trade Desk. L’étude révèle en effet que 66 % des Français seraient ouverts à cette contrepartie.

Pour autant, la publicité doit être savamment dosée pour ne pas ternir l’expérience. Il faut, selon Xavier Le Ray, “que les publicités ne soient ni trop nombreuses, ni inappropriées et qu’elles s’intègrent parfaitement à l’expérience utilisateur”. Les 66 % évoqués plus haut n’avaient d’ailleurs rien contre la publicité, à la condition qu’ils puissent regarder un épisode de série sans coupure.

Sources : Clubic et Offremédia