Test du Realme GT : notre avis sur ce smartphone haut de gamme à prix cassé

Test du Realme GT : notre avis sur ce smartphone haut de gamme à prix cassé

Univers Freebox vous propose aujourd’hui le test du Realme GT, un smartphone haut de gamme à prix cassé qui nous a accompagnés pendant une petite semaine. Voici donc nos impressions, très positives vous le verrez, à son sujet.

Avant de passer au test, voici les principales caractéristiques du Realme GT prêté par le constructeur. Sa version équipée de 8 Go de RAM et 128 Go de stockage, celle que nous avons reçue, coûte 449 euros et même moins dans le cadre du lancement.


Fiche technique du Realme GT : les caractéristiques


-  Processeur : octa-core jusqu’à 2,84 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 888)

-  Mémoire vive : 8 ou 12 Go en LPDDR5


-  Écran : dalle Super AMOLED 6,43 pouces avec une définition 2 400 x 1 080 pixels

-  Audio : double haut-parleur stéréo

-  Stockage : 128 ou 256 Go en UFS 3.1 (non extensible par carte MicroSD)


-  Gestion SIM : deux logements Nano-SIM dédiés dans un tiroir de la tranche gauche

-  Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B13/B17/B18/B19/B20/B25/B26/B28/B32/B34/B38/B39/B40/B41/B42/B66

-  Compatibilité 5G : support des bandes n1/n3/n5/n7/n8/n20/n28/n38/n40/n41/n77/n78/n79


- Triple capteur photo au dos (organisation en ligne) :
64 + 8 + 2 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 119 degrés + macro)

-  Capteur photo à l’avant : 16 Mégapixels dans un poinçon excentré


-  Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-  Connectique de charge : USB-C (tranche inférieure)

-  Support Wi-Fi : version Wi-Fi 6

-  Connectivité Bluetooth : version 5.2

-  NFC : oui


-  Batterie :  4 500 mAh non amovible

-  Recharge filaire : support de la charge 65 Watts (bloc 10V/6,5A inclus dans la boîte)

-  Recharge sans-fil : non


-  Système d’exploitation : Android 11 avec l’interface Realme UI 2.0


-  Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale ou lecteur d’empreintes digitales sous la dalle

-  Patchs de sécurité installés durant notre test : mars 2021


Une prise en main vraiment excellente

Le Realme GT existe en trois couleurs : dashing bleu, dashing argent et jaune racing. C’est la dernière que nous avons reçue pour ce test.

Elle présente un dos en cuir végétal jaune avec une bande noire. Un clin d’œil à la course automobile et une allusion aux performances à attendre de l’appareil. Si cette finition permettait à notre Realme GT de sortir du lot, elle divisait, certains y voyant le côté “kéké tunning” et d’autres trouvant au contraire cela “classe”.

En main, notre Realme GT se montre vraiment agréable. Les dimensions ne donnent pas l’impression d’avoir une tablette entre les paluches, les finesse et poids contenus nous épargnent la sensation de tenir un pavé et l’adhérence offerte par le dos limite les chutes. La prise en main est vraiment un point fort de ce smartphone.

Sur le dos, lorsqu’il est posé sur la table, le Realme GT n’est pas parfaitement stable en raison du bloc photo arrière qui dépasse très peu, mais quand même. Large et bien intégré, le bloc photo arrière n’a en tout cas jamais dérangé nos doigts en vidéo ou en jeu.

AMOLED, 120 Hz et double haut-parleur stéréo

L’écran du Realme GT est également convaincant. Il propose les belles couleurs et les noirs profonds de l’AMOLED, la définition Full HD+, le taux de rafraîchissement 120 Hz apportant de la fluidité en navigation et en jeu et la luminosité suffisante pour un usage confortable en extérieur avec un fort ensoleillement. Celui-ci opte également pour le poinçon excentré qui se retrouve hors du champ de vision en vidéo et en jeu, se faisant ainsi vite oublier. Comme à l’accoutumée, chaleur d’affichage et taux de rafraîchissement pourront être ajustés depuis les paramètres. Tout comme on pourra activer ou non un mode Always-on Display personnalisable.

Côté son, on a quelque chose de puissant et dynamique. La présence d’un double haut-parleur stéréo assure une bonne immersion, malgré l’asymétrique notable, mais classique sur ce type de produits, entre le haut-parleur du haut et celui du bas. Sans dire que le son est extraordinaire, il fera largement l’affaire à défaut d’écouteurs ou d’enceinte sans-fil à disposition.

Toujours au chapitre son, la présence du mini-jack est une bonne surprise sur le haut de gamme, où les constructeurs ont tendance à l’évincer. Mini-jack ou Bluetooth pour vos équipements audio, vous aurez donc le choix. Cette connectique se trouve au niveau de la tranche inférieure, non loin du port USB-C.

Un capteur photo 64 Mégapixels

Le Realme GT embarque un capteur photo principal de 64 Mégapixels. Celui-ci s’accompagne de modules additionnels de 8 et 2 Mégapixels, respectivement pour l’ultra grand-angle et la macro. À l’avant, les amateurs de selfies trouveront un capteur 16 Mégapixels.

Sans être extraordinaire, la partie photo du Realme GT a de quoi satisfaire le plus grand nombre. Pour casser les prix sur le haut de gamme, il faut faire des choix et la marque a fait celui de se passer du capteur dédié au zoom optique, pas indispensable, mais toujours bienvenu. Le capteur 2 Mégapixels pour la macro était en revanche parfaitement dispensable, tant il n’apporte pas grand-chose sur le terrain. Le mode nuit ne fait pas figuration, en faisant même un peu trop parfois.

Ci-dessous, une photo en extérieur en parlant de l’ultra grand-angle, pour aller jusqu’au zoom 5x :

Une photo en extérieur, puis sa version ultra grand-angle :

Une photo avec du flou d’arrière-plan :

Deux photos avec le modèle 64 Mégapixels (mode “64M” dans la barre d’options en bas) :

Une photo avec le mode Macro (mode “Ultra-Macro” dans la section “Plus”) :

Deux photos de nuit, puis leurs versions corrigées par le mode dédié (mode “Nuit” dans la barre d’options en bas):

Deux selfies en extérieur, avec du flou d’arrière-plan :

5G et dual-SIM

Le Realme GT est 5G et dual-SIM, grâce à deux logements Nano-SIM dans un tiroir de la tranche gauche. Il supporte également la bande 700 MHz utilisée par l’opérateur Free Mobile.

Ci-dessous, des débits obtenus en intérieur :

Et des débits mesurés en extérieur :

Un bolide au quotidien

Avec un chipset Snapdragon 888 sous le capot, de la mémoire vive LPDDR5 et un stockage UFS 3.1, le Realme GT est évidemment une bête de course. Première configuration, démarrage, navigation dans l’interface, installations des grosses applications et lancement des jeux, tout va très vite. Et sans jamais chauffer de manière désagréable. Et pourtant, nous l’avons testé alors qu’il faisait plus de 30 degrés.

Pour revenir au stockage interne, voici justement un test des vitesses en écriture et en lecture réalisé avec l’outil Disk Speed. Nous avons obtenu 370 Mo/s en écriture et 1 Go/s en lecture. Notez d’ailleurs que ce stockage n’est pas extensible par carte MicroSD.

Une autonomie confortable, une charge très rapide

L’autonomie varie bien évidemment en fonction des usages de chacun. Si le Realme GT n’a pas tenu les deux jours durant notre test, sa batterie 4 500 mAh permettait en tout cas d’assurer la journée sans se priver et sans s’inquiéter de finir rapidement à plat. Nous tenions environ 1 journée et demie.

Ci-dessous, un exemple d’utilisation : départ 19h24 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 9h28 avec 15 %

  • 1 heure et 5 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires
  • 5 minutes de YouTube avec les écouteurs Bluetooth
  • 1 heure de streaming audio avec les écouteurs filaires
  • 45 minutes de jeu avec le son du smartphone
  • Consultations et alertes Gmail / Twitter / Linkedin
  • Pas mal de surf sur Internet
  • SMS/MMS
  • 1 appel voix court
  • 4 téléchargements, dont 2 gros
  • 13 mises à jour d’applications
  • Photos
  • Tests de débits
  • Fonctionnement continu de TousAntiCovid
  • Mode Always-On Display désactivé

Le Realme GT supporte la charge filaire en 65 Watts pour passer de 0 à 100 % en 35 minutes chrono. Durant notre test, faute d’avoir un chargeur français, nous avons utilisé un chargeur 65 Watts de marque OnePlus que nous avions sous la main.

Ci-dessous, un suivi de charge qui n’a pas duré très longtemps, à peine 30 minutes :

  • 18h54 : 2 %
  • 18h59 : 24 %
  • 19h04 : 45 %
  • 19h09 : 64 %
  • 19h14 : 79 %
  • 19h19 : 92 %
  • 19h24 : 100 %

Le smartphone ne propose pas la charge sans-fil, en revanche.

Le système Android 11 avec l’interface Realme UI 2.0

Avec son smartphone, le constructeur livre une interface Realme UI 2.0 basée sur le système d’exploitation Android 11.

Elle propose tout un panel de fonctions, dont :

  • La gestion avancée des gestes et mouvements, y compris sur l’écran éteint
  • L’interface avec ou sans tiroir d’applications
  • La barre latérale de raccourcis à solliciter grâce à la gélule sur le bord de l’écran
  • L’écran scindé
  • La fenêtre flottante
  • La fenêtre miniature
  • L’affichage ou non d’une bordure virtuelle pour masquer le poinçon
  • Le mode sombre programmable
  • Le mode Always-On Display personnalisable
  • L’Espace de jeu pour gérer ses jeux installés, ainsi que l’expérience en pleine partie (performances, luminosité, notifications, appels, etc.).

Notre modèle de test avait un petit lot d’applications préinstallées dans le cadre de partenariats commerciaux, dont Agoda, Booking, Facebook, Linkedin, Netflix et WPS Office. Seul le géant du streaming vidéo ne pouvait être délogé.

Concernant enfin la partie sécurité, la reconnaissance faciale et le lecteur d’empreintes digitales sous la dalle fonctionnaient à merveille. Aucun raté depuis le premier enregistrement de nos deux doigts et une réactivité exemplaire. Oui, c’est le mot.

Côté patchs de sécurité, nous avons eu ceux de mars 2021 du début à la fin de ce test. Et pas moyen d’avoir plus récent au moment de la rédaction de ces lignes. Rien de vraiment dramatique, mais une mise à jour de ce côté-là ne serait pas un luxe sachant qu’on parle d’un smartphone haut de gamme.


VERDICT

Design ultra fin, chipset dernier cri, écran ultra fluide, double haut-parleur stéréo, connectique mini-jack, capteur photo 64 Mégapixels, autonomie correcte, charge ultra rapide et interface logicielle riche en fonctionnalités. Ce Realme GT a de sérieux arguments pour séduire. La copie est imparfaite avec l’absence de l’extension MicroSD, de la charge sans-fil, de la certification IP et du capteur photo dédié au zoom. Mais ce sont là des aspects pas forcément essentiels pour tout le monde et acceptables au regard du prix serré et de l’expérience globale.

Realme brillait déjà sur l’entrée et le milieu de gamme avec ses Realme 8, Realme 8 5G et Realme 8 Pro, trois smartphones très convaincants que nous avons d’ailleurs testés. La marque chinoise montre qu’elle également peut s’illustrer sur le haut de gamme, avec un Realme GT qui a presque tout pour plaire, tout en s’affichant à un prix contenu. Si vous avez un budget de 450 euros en poche, il mérite de faire partie des options.