Fibre : un livre blanc et des solutions concrètes pour en finir avec les problèmes de raccordement chez les Français

Fibre : un livre blanc et des solutions concrètes pour en finir avec les problèmes de raccordement chez les Français

Le président de la Fédération française des télécoms dévoile les grandes lignes d’un livre blanc pour améliorer la qualité des raccordements à la fibre. Il sera présenté dans quelques jours au gouvernement.

Face aux maladresses et malfaçons lors du déploiement de la fibre, la présidente de l’Arcep a tapé du poing sur la table en avril dernier, Orange, Free, Bouygues et SFR “doivent s’assurer de la bonne qualité du raccordement final”. Et il y a de quoi s’alarmer, si près de 26 millions de foyers français sont éligibles aujourd’hui, des problèmes de raccordement sont observés dans 30% à 40% des cas. Début décembre 2020, la filière fibre optique a commencé à prendre le taureau par les cornes  en lançant un guide opérationnel s’adressant aux professionnels du secteur. Mais c’est loin d’être suffisant.

La Fédération française des télécoms le sait pertinemment et travaille d’arrache-pied depuis plusieurs mois pour trouver des solutions. “Nous allons remettre dans les prochains jours au gouvernement et à la présidente de l’Arcep un livre blanc sur le sujet”, a annoncé hier le président de la FFT dans les lignes de l’Opinion. Dans le détail, ce livre blanc prévoit “la mise en place de procédures nouvelles de détection et de reprise des malfaçons, ainsi que l’instauration de sanctions progressives, et financières. Cela peut aller jusqu’à l’exclusion d’un soustraitant responsable de dégradations avérées et répétées”, explique Arthur Dreyfuss. En parallèle, des outils numériques seront développés afin de centraliser les malfaçons, “depuis leur notification jusqu’à leur résolution, de manière à réagir dans un délai très court”.

Un autre moyen d’action déjà existant devrait aussi être employé, à savoir check voisinage. Ce outil permets aux opérateurs de se rendre compte facilement si un foyer a été déconnecté accidentellement lors de l’intervention d’un technicien. Face aux “plats de nouilles”, à savoir les câbles emmêlés dans les armoires de rue, “les sous-traitants qui interviennent sur les points de mutualisation, ces bornes remplies de câbles, devront aussi prendre une photo avant et après leur passage, témoignant de la qualité de leur travail”, indique par ailleurs le président de la fédération. Et d’ajouter que la formation des sous-traitants est également un point crucial  pour assurer leur montée en compétences. L’objectif est clair, apporter la fibre aux Français dans “les meilleures conditions.”.

 

Source : L’Opinion