Altice menace Free de retirer ses chaînes gratuites (BFM TV, RMC Découverte …) des Freebox, faute d’accord trouvé

Altice menace Free de retirer ses chaînes gratuites (BFM TV, RMC Découverte …)  des Freebox, faute d’accord trouvé

Un an après le bras de fer entre TF1 et les opérateurs sur la rémunération des chaînes gratuites du groupe, le torchon brûle entre Altice et Free. Leur contrat de distribution arrive à échéance le 20 mars prochain mais aucun accord n’a été trouvé. La maison-mère de SFR a décidé hier de mettre la pression sur l’ex-trublion.

On se souvient des ultimatums de TF1, de la succession de coups de pression du groupe mais aussi des opérateurs autour de la rémunération des chaînes gratuites de la filiale de Bouygues. Finalement, TF1 a remporté son pari, celui de faire davantage passer les FAI à la caisse, M6 aussi. Aujourd’hui, c’est au tour d’Altice de monter au créneau en tentant de mettre le couteau sous la gorge de Free. Dans un communiqué publié ce matin, le groupe de Patrick Drahi a fait savoir à ses téléspectateurs qu’à "compter du 20 mars 2019, l’opérateur Free ne sera plus autorisé à donner accès à vos chaînes et services associés par l’intermédiaire de ses box". Sont ainsi concernées les chaînes gratuites d’Altice, à savoir BFM TV, RMC découverte, RMC Story et BFM business. " Les chaînes et leurs services associés pourraient ne plus être disponible sur les box de Free à partir de cette date, si aucun accord n’est trouvé d’ici là", précise le groupe.

Pour rappel, Maxime Lombardini, alors Directeur Général d’Iliad/Free, avait annoncé lors de la présentation des résultats annuels d’Iliad il y a tout juste un an, qu’Altice lui avait demandé de rémunérer ses chaînes gratuites de la TNT, c’est-à-dire BFM TV, RMC Découverte et Numéro 23 devenu depuis RMC Story. "Nous avons reçu une lettre recommandée qui ressemble à celle que nous avions reçue de TF1" a-t-il expliqué. Et d’ajouter : "Nous sommes choqués par le fait que l’on veuille faire payer un signal qui existe pour tous les Français". Mais Alain Weill, aujourd’hui patron d’Altice Europe, avait alors démenti en assurant ne pas avoir l’intention de faire payer les chaînes de la TNT. Pourtant ce latin dans son communiqué, la maison-mère de SFR l’indique noir sur blanc : « L’ensemble du marché a pourtant posé les bases d’une nouvelle relation entre éditeurs et distributeurs depuis plusieurs mois, permettant d’assurer un équilibre au bénéfice de chacun des acteurs de la chaîne de valeur et tenant compte des investissements que les éditeurs doivent réaliser pour proposer des programmes et des services de qualité aux téléspectateurs ». 

"Des accords sont en cours" avec Orange, SFR et Bouygues Telecom, conclut enfin le communiqué.