Ligue 1 : la LFP juge la proposition de Canal+ et beIN insuffisante

Ligue 1 : la LFP juge la proposition de Canal+ et beIN insuffisante

Un projet trop peu rentable proposé par le patron de Canal+ pour la diffusion du championnat.

Les négociations restent serrées pour les saisons à venir dans le foot français. Maxime Saada, patron de Canal+ a surpris les membres de l’assemblée générale de la LFP en s’invitant à la visioconférence. Et même s’il a mis 500 millions d’euros sur la table pour un scénario “idéal”, les participants de l’AG n’étaient pas convaincus.

Maxime Saada était bien préparé et a déroulé un argumentaire en trois parties aux différents acteurs présents lors de cette conférence. De bonne volonté, il a tout d’abord offert de faire table rase du passé avec les présidents de clubs, suite au dernier appel d’offre ayant été emporté par Mediapro, qui a ensuite fait faillite. Il n’a cependant pas oublié de rappeler que “le produit football s’est abîmé“, pointant du doigt des audiences en baisse et un piratage qui augmente. Canal+ a ainsi assuré être le meilleur partenaire au vu de son poids dans la distribution Française.

Il a ensuite enchaîné avec la présentation de scénarios plausibles pour un accord. Parmi ces éventualités, faire affaire avec DAZN, qu’il soutienne la chaîne lancée par la LFP ou encore qu’il reprenne tous les droits ont été évoqués. Mais surtout, il est revenu sur le schéma privilégié par tous les acteurs : un partage des affiches entre Canal+ et beIN Sports. Cette association pourrait profiter à tous, mais pour le président de la LFP, il n’est pas possible sceller un accord.

D’après les informations de l’Equipe, la LFP recevrait via cet accord environ 500 millions d’euros de fixe, avec un bonus éventuel de 60 millions d’euros. Le tout avec une légère montée en puissance la troisième année du contrat et un bonus d’un peu plus de 100 millions d’euros. Mais pour la LFP, ces montants sont encore trop bas pour soutenir efficacement les clubs en difficulté financière. Elle estime que 600 millions d’euros par an de fixe est un minimum pour s’en sortir, toujours avec des bonus.

Le débat est loin d’être clos donc. Mais Maxime Saada l’affirme : aucune décision ne pourra être actée tant que l’Autorité de la concurrence n’aura pas tranché sur le conflit opposant la chaîne cryptée à la LFP, accusée de position dominante. La décision de l’autorité est attendue dans les prochains jours.