Orange augmente automatiquement la facture de certains abonnés mobiles

Orange augmente automatiquement la facture de certains abonnés mobiles

Après Red by SFR et Bouygues Telecom coutumiers du fait, Orange commence à augmenter le prix de l’abonnement de certains de ses abonnés mobiles en l’échange de 4 fois plus de data. Il est toutefois possible de refuser l’offre.

Après les clients Open fibre en février dernier, c’est au tour des abonnés au forfait mobile 2h 5 Go d’Orange de recevoir un mail de l’opérateur leur annonçant l’augmentation automatique de leur forfait prochainement contre un enrichissement de leur offre. Celle-ci inclura dorénavant 20 Go de data pour 2€ de plus soit 18,99€/mois contre 16,99€/mois jusqu’à présent après la première année d’abonnement. L’opérateur historique a d’ailleurs mis à niveau son forfait dans sa boutique en ligne et cherche ainsi à basculer ses anciens clients vers cette offre. Les abonnés ont toutefois la possibilité de refuser cette modification. L’un d’entre-eux a tenté de le faire, en vain. Le lien dysfonctionne selon lui, il faudra donc passer par l’espace client.

Plus souvent attribuée à Red by SFR et Bouygues Telecom , cette pratique, largement décriée par les utilisateurs et les associations de consommateurs, est malgré tout légale.

Ce que dit la DGCCRF

Selon la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, les opérateurs ont le droit d’augmenter le prix des forfaits en respectant deux conditions. La première : prévenir un mois avant par courrier ou courriel. La seconde : l’amélioration de l’abonnement doit concerner seulement des services ayant attrait aux télécoms comme les SMS illimités, plus de data ou un meilleur débit. En revanche, ils ne peuvent en aucun cas augmenter le prix du forfait pour une autre raison comme “une option musique, option télé, abonnement à un livre”. En cas d’augmentation pour un autre motif, l’abonné peut signaler cette hausse de forfait sur la plate-forme SignalConso mise en place par la Répression des fraudes. Sa situation sera alors examinée. Lors du lancement de la plate-forme, l’autorité a affirmé que les entreprises ayant reçu plusieurs signalements sans réagir seront dans leur viseur.