Free Mobile : aux yeux d’un maire, un seul pylône pourrait suffire

Free Mobile : aux yeux d’un maire, un seul pylône pourrait suffire

Selon le maire d’une commune, un pylône de téléphonie mobile aurait probablement suffi. De quoi remettre en cause l’utilité de celui que souhaite implanter Free.

Free a fait savoir qu’il voulait installer un pylône de téléphonie mobile au hameau de la Côte-Rouge, sur la commune de Saint-Ignat, dans le département du Puy-de-Dôme. L’implantation est prévue pour 2022 et l’équipement doit plus précisément se retrouver sur un terrain privé.

C’est d’ailleurs pour cette dernière raison que le maire Philippe Cartailler dit ne pas avoir la main sur le projet, malgré l’opposition d’une partie des 70 habitants de ce lieu-dit avec comme arguments les classiques manque de communication, risques sanitaires liés aux ondes, pollution visuelle et impact sur la valeur de l’immobilier aux alentours. Une quinzaine d’habitants ont en effet pu rencontrer deux représentants de Free à l’occasion d’une réunion d’information organisée par l’opérateur à la suite du lancement d’une pétition. Ces échanges n’ont pas suffi à calmer les esprits, chacun campant sur ses positions.

S’il estime ne pas avoir de marge de manœuvre, l’édile s’interroge cependant “sur l’utilité de cette deuxième antenne installée sur la commune”. Il se trouve en effet qu’un autre pylône, d’Orange cette fois-ci, doit être implanté en 2022 sur la commune de Saint-Ignat. Selon nos confrères de La Montagne, le projet n’avait d’ailleurs “soulevé aucune contestation”. Les deux installations n’auraient toutefois pas le même but, celle d’Orange servirait à couvrir Saint-Ignat et celle de Free à améliorer la couverture de Maringues, la commune voisine située à quelques kilomètres de là.

Source : La Montagne