Orange pointé du doigt dans la panne des numéros d’urgence, des « dysfonctionnements graves et inacceptables »

Orange pointé du doigt dans la panne des numéros d’urgence, des « dysfonctionnements graves et inacceptables »

L’opérateur historique est remis en cause suite à la panne importante de son réseau téléphonique fixe ayant rendu indisponibles des numéros d’urgence tels que 15, le 18 ou le 112.

Un grand bug aux conséquences encore inconnues. La panne du 2 juin ayant impacté une grande partie des départements français a démarré à 17h avec pour conséquence une indisponibilité pour tous les numéros fixes d’Orange, y compris ceux dédiés aux secours. L’opérateur historique est très sévèrement pointé du doigt, y compris par le ministre de l’intérieur qui dénonce des «dysfonctionnements graves et inacceptables», avec une «grande dégradation des services» lors d’une conférence de presse ce matin. Si le problème est résolu d’après Orange, Gerald Darmanin affirme rester vigilant et les numéros de remplacement mis en place hier sont maintenus jusqu’à midi au moins.

Le problème vis-à-vis des numéros d’urgence est le plus visible, puisque la plage horaire sur laquelle s’est déroulée l’incident est l’une des plus propices à des appels au SAMU par exemple. Orange est en charge du transfert d’un appel à un numéro court (15,17,18) vers un numéro “normal” à dix chiffres. L’opération est réalisée par un serveur et une maintenance des équipements mercredi a entraîné la panne. Les raisons sont encore inconnues, mais un expert interrogé par le Figaro s’interroge : « ce type d’opération de maintenance se fait de nuit. Pourquoi les équipes d’Orange l’ont-elles effectué de jour ?».

Les critiques abondent, un autre spécialiste pointe du doigt une grosse faille dans la gestion des cette maintenance : « normalement quand des opérations importances sont effectuées, des systèmes redondants existent. Ou il y a la possibilité de revenir en arrière ». Bouygues Telecom pour sa part explique qu’un système de contournement permettant aux abonnés de contacter directement les numéros courts existe.

Les conséquences humaines de la panne sont encore inconnues. Au cours d’un point presse, le ministre de l’intérieur a évoqué la mort d’un habitant du Morbihan ayant une « maladie cardio-vasculaire » en la liant à la panne. Cette personne serait morte faute d’avoir « pu joindre les services de secours à temps », selon lui. Il s’agissait, au coeur de la crise, de l’inquiétude principale de tous les acteurs concernés. Le patron d’Orange Stéphane Richard a été reçu par Gerald Darmanin et a présenté ses excuses dans un tweet, il s’exprimera plus en détail dans le journal de 13h de TF1.

” Il faut comprendre les causes de l’incident, car Orange a une obligation de résultats et non pas de moyens” déclare ce matin Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’intérieur, sur BFM-TV. “Je ne dis pas qu’il y a une faute, mais il va falloir comprendre le processus, ces systèmes palliatifs. Peut-être qu’il y a un certain nombre de choses à revoir pour se moderniser, c’est peut-être l’occasion de revoir le dispositif de numéros d’urgence pour qu’il soit plus simple et lisible pour le grand public”. Le débat est donc loin d’être terminé.

Source : Le Figaro et Le Monde