Partage de compte: quel coût pour les plate-formes de streaming ?

Partage de compte: quel coût pour les plate-formes de streaming ?

Une étude réalisée par CordCutting a estimé les pertes causées par le partage de compte pour les trois plus gros acteurs de la SVOD et le manque à gagner est impressionnant. 

Le site américain CordCutting a publié une étude complète sur les services de SVOD en axant notamment celle-ci sur le partage de compte. L’étude se base sur un échantillon de plus de 1000 américains et révèle par exemple le pourcentage de personnes utilisant un compte sans le payer selon leur tranche d’âge. 

Ainsi, on peut y déceler une tendance : en général c’est entre 15 et 20% de personnes qui utilisent un compte qui ne leur appartient pas, et si la génération X est la plus "sage" toute plate-forme confondues, ça n’est pas le cas des millenials (jeunes adultes entre 18 et 25 ans) et les baby-boomers (adultes de plus de 40 ans). 

L’économie moyenne causée par ce type de partage de compte a également été estimé pour les trois plus grands services de streaming. Pour les abonnés profitant de ces services gratuitement, l’économie est appréciable surtout sur la durée, puisque l’étude révèle également le temps que dure en général ce type de partage. 

L’économie étant basée sur le coût de l’abonnement de base, l’économie est encore plus grande pour ceux qui souhaitent par exemple profiter de la 4K sur Netflix. Si ce partage présente une belle économie pour les utilisateurs, il représente aussi un manque à gagner important pour les services de SVOD. 

Si le nombre d’utilisateurs qui ne payent pas est une estimation, on peut noter que cela représente une gros manque à gagner pour les services. L’étude révèle aussi que la majorité des gens empruntent à un membre de la famille ou à leur moitié.

Cependant, les plateformes n’ont pas encore engagé de réelles mesures pour empêcher ce type de pratique. D’ailleurs, il y’a peu des rumeurs étaient apparues annonçant que Netflix pourrait faire la chasse aux multi-comptes, rumeurs que la plateforme a démenti.