Face aux déboires des sinistrés de Marseille, Free et Bouygues Telecom font un geste

Face aux déboires des sinistrés de Marseille, Free et Bouygues Telecom font un geste

Free, peu de temps après Bouygues Telecom, a décidé de soulager les sinistrés de la rue d’Aubagne à Marseille en les acquittant des frais liés à la clôture de leur abonnement. 

Nous vous en avions parlé il y’a peu, les sinistrés du 5 novembre 2018 à Marseille après la démolition de leur immeuble s’étaient retrouvés dans le désarroi face à la problématique de la clôture de leur ligne internet. En effet, face à la destruction des box lors du sinistre, les compagnies d’assurances et la mairie se renvoyaient la responsabilité de la couverture des frais concernant le matériel loué par les opérateurs. Face à ces problèmes, le sénateur Bruno Gilles , membre des Républicains et candidat à la mairie de Marseille en 2020, avait envoyé un courrier pour solliciter la bienveillance des opérateurs Free et Bouygues Telecom et pour exempter les sinistrés des frais qu’ils auraient pu avoir à payer. 

 

Les opérateurs ont alors répondu à ce courrier, le premier en la personne de Martin Bouygues lui-même qui s’excusait des inquiétudes causées pour ces sinistrés, dû au fait de la difficulté de traiter leur situation très particulière et affirmant avoir transmis des directives au PDG de Bouygues Telecom pour aller dans le sens de la demande du sénateur. Le député a ainsi publié le mail reçu sur son compte twitter

A peine une semaine après ce premier message, c’est Angélique Gérard, directrice de la relation abonné chez Free, qui a répondu dans un courrier à la demande du sénateur. Le courrier montre une bonne connaissance du dossier, puisqu’il y est fait état du nombre d’abonnés concernés par le drame. 

"J’ai le grand plaisir de vous confirmer que les cinq abonnés Freebox résidant au 69 rue Aubagne (ainsi que les deux autres résidant au 63 et 65 rue Aubagne) ont bénéficié d’un acquittement total de tous les frais liés à la clôture de leur abonnement. Les abonnés n’ayant pas encore été facturés ne le seront pas et les abonnés qui ont, malheureusement, été facturés seront remboursés."

 Le courrier a lui été posté sur le compte twitter du sénateur et dans celui-ci, Free a exprimé sa volonté de "ne pas pénaliser nos clients dans cette situation par ailleurs déjà difficile". Un geste apprécié par le sénateur qui remercie les deux opérateurs de leur réponse positive.