Bouygues Telecom, la force tranquille sur le mobile et le fixe

Bouygues Telecom, la force tranquille sur le mobile et le fixe

Après Orange et Free, c’est au tour de Bouygues Telecom de présenter ce 20 mai ses résultats financiers et commerciaux pour la 1er trimestre 2021. La croissance reste toujours solide.

Entre croissance et stabilité, Bouygues Telecom ne connaît aucun pépin en matière de recrutements depuis de nombreux trimestres. Sur les trois premiers mois de l’année, les performances commerciales sont une fois de plus au rendez-vous. Sur le mobile, l’opérateur fait toujours cavalier seul en  recrutant 144 000 nouveaux abonnés, contre 32 000 pour Orange et 6000 pour Free Mobile.

Bouygues Telecom a également franchi une étape significative de son plan stratégique « Ambition 2026 » au cours de la période en intégrant les 2,1 millions d’abonnés du numéro 5 du mobile en France EI Telecom, fraîchement racheté et désormais rebaptisé  BTBD, (Bouygues Telecom Business Distribution). À fin mars 2021, le parc forfait Mobile hors MtoM de l’opérateur compte 14,3 millions de clients.

” Fort de cette performance, nous avons déjà déjà réalisé 54% de notre objectif visant à gagner 4 millions de clients supplémentaires dans le Mobile  fin 2026 par rapport à fin 2020″, indique par ailleurs l’opérateur.

Dans le fixe, Bouygues Telecom poursuit sa dynamique de croissance. Le parc de clients FTTH atteint 1,8 million d’abonnés fin mars 2021, grâce au gain de 190 000 nouveaux clients sur le premier trimestre, confirmant ainsi son rang de troisième recruteur sur le segment. Pas moins de “42% de nos clients fixe possèdent désormais une offre FTTH, contre 28% un an auparavant”, se félicite la filiale télécoms de Bouygues. Avec 6% d’avancement à fin mars 2021, l’opérateur est bien parti pour atteindre son objectif de gain de 3 millions de clients FTTH supplémentaires fin 2026. À fin mars 2021, son par fixe s’élève à 4,3 millions d’abonnés, en croissance de 98 000 clients sur le premier trimestre, une nouvelle fois devant Orange et ses 94 000 abonnés recrutés et Free et ses (43 000 abonnés).

Côté finances,  cette performance commerciale se reflète dans le chiffre d’affaires de l’opérateur. Au premier trimestre 2021, ce dernier ressort à 1,7 milliard d’euros, en hausse de 17% par rapport à fin mars 2020 (+9% à périmètre et change constants). Le revenu moyen par abonné progresse aussi. Retraité de l’impact roaming, celui-ci augmente de 0,6€ sur un an à 20,2€ sur le mobile. Sur le fixe, l’ARPU est en hausse de 1,1€ sur un an à 28,2€/ mois par abonné.