Amazon tente de concurrencer Netflix sur le plan de la qualité des programmes

Amazon tente de concurrencer Netflix sur le plan de la qualité des programmes

Amazon Prime Video vient d’investir 46 millions de dollars au Sundance Festival pour acquérir les droits de plusieurs films primés au festival. Une démarche impressionnante de par le budget requis qui dénote une volonté pour le service de SVOD d’acquérir des films de "qualité". 

Le festival du film Sundance, festival de cinéma indépendant très connu et le plus important des Etats Unis a été l’occasion d’une démonstration de force pour Amazon. En effet, la plate-forme a décidé de frapper fort en achetant les droits de plusieurs films reconnus comme "Late Night", un film sur un talk show féminin, ou encore un film sombre sur l’après 11 septembre "The Report". Le tout avec des budgets bien supérieurs à ce que les films de Sundance sont habitués. 

Netflix a une énorme avance, que ça soit en nombre d’abonnés ou en quantité de programmes. Amazon le sait et semble s’orienter vers une concurrence moins directe. Plutôt que de concurrencer la plate-forme reine du marché en investissant dans des dizaines de programmes, la plate-forme semble avoir choisi de se tourner vers les programmes plébiscités par le public. Depuis l’arrivée de Jennifer Salke (une ancienne de NBC), la plate-forme semble vouloir s’accaparer les meilleurs films (comme Manchester by the sea en 2017, ou encore les droits du Seigneur des anneaux pour lesquels Amazon à dépensé 250 millions de dollars). 

Amazon pourrait donc devenir une plate-forme qui diffusera beaucoup de films indépendants qui, habituellement, ne trouveraient que peu leur public en salle de cinéma. L’entreprise de Jeff Bezos a le budget pour cela et ne semble pas regarder à la dépense et ce positionnement pourrait bien en faire une alternative possible à Netflix mais aussi aux futurs services se profilant comme Disney + qui possèdent beaucoup de contenus de type blockbusters, de très gros succès en salle (Marvel, Star Wars…). 

De plus, l’abonnement à sa plate-forme est assez "safe" pour Amazon puisqu’il ne concerne pas que l’accès à la SVOD mais aussi son service de livraison. Un abonnement centralisé qui permet donc aux gens commandant souvent sur Amazon de profiter de la SVOD et inversement. 

Avec un positionnement assez particulier sur un marché de la vidéo à la demande que l’on peine encore à cerner pleinement et un budget très conséquent, Amazon semble avoir les moyens de devenir un service prisé par un public de plus en plus conséquent. 

Source : Forbes