Orange, Free, SFR et Bouygues : le marché du mobile tourne au ralenti

Orange, Free, SFR et Bouygues : le marché du mobile tourne au ralenti

La plus faible progression enregistrée lors d’un quatrième trimestre selon le régulateur.

Dans son nouvel observatoire des marchés des communications électroniques publié hier, l’Arcep fait le point sur le marché du mobile au 4ème trimestre. Bilan, l’heure est à décélération. Si 2018 a été globalement de moins bonne facture que l’année dernière, le dernier exercice enregistre la "plus faible progression d’un quatrième trimestre, celle-ci a été divisée par trois par rapport au quatrième trimestre 2017", révèle le régulateur. Soit une croissance de seulement 105 000 cartes SIM en France métropolitaine contre 400 000 un an auparavant. Un gain provenant en totalité "des opérateurs de réseaux mobiles qui enregistrent 135 000 cartes supplémentaires", précise l’observatoire. Malgré tout, ce niveau est inférieur de 100 000 par rapport au quatrième trimestre 2017. Conséquence, la dynamique de marché s’affaiblit.

Cette contreperformance s’explique par "une croissance trimestrielle deux fois plus faible du parc post-payé (+365 000 contre +750 000 fin 2017), compensée en partie par un recul bien inférieur du nombre de cartes prépayées en service (-225 000, après -510 000 fin 2017)", résume l’Arcep. A contrario, le nombre de cartes des MVNO (7,9 millions) diminue de 30 000 au cours du trimestre, en raison du recul important du nombre de cartes prépayées. "En revanche, la progression sur le marché post-payé est plus soutenue qu’un an auparavant (+120 000 cartes contre +90 000). La part de marché de ces acteurs s’est stabilisée à 11% environ depuis un an", conclut la police des télécoms.