Fibre optique : l’opérateur d’infrastructures Axione veut grandir et s’en donne les moyens

Fibre optique : l’opérateur d’infrastructures Axione veut grandir et s’en donne les moyens

Quand l’union fait la force. Filiale de Bouygues, l’opérateur d’infrastructures Axione a officialisé hier une prise de participation minoritaire dans son capital à hauteur de 49 % de son partenaire Mirova (Natixis) via ses fonds d’infrastructures généralistes.

 
 
L’objectif de cette alliance, "constituer un leader dans l’investissement, le déploiement, la maintenance et l’exploitation des infrastructures très haut débit fixes et mobiles en France et à l’international", ont fait savoir hier conjointement les deux filiales. A l’heure où le déploiement de la fibre optique et des réseaux 4 et 5G nécessitent de mobiliser toujours plus de savoir-faire industriel et financier, Mirova vient ainsi donner à Axione davantage de moyens dans son développement en entrant au capital de l’opérateur d’infrastructures et ce à hauteur de 49% . Avec 51%, Bouygues Energies & Services reste actionnaire de référence d’Axione, et continuera de lui "apporter son soutien opérationnel."
 
Acteur majeur du Plan France Très Haut Débit, Axione opère dans le cadre des réseaux d’initiative publique, et développe des projets d’infrastructures fibre optique mutualisées en zones rurales. Fin 2018, Axione et Mirova ont d’ailleurs étendu ce modèle aux plus grandes villes françaises avec la création de l’opérateur d’infrastructures FTTH CityFast.
 
Pour rappel, Axione est engagé d’ici 2022 sur "un périmètre minimum de réalisation et d’exploitation de 6 millions de prises FTTH en France (soit 13 millions d’habitants), accessibles à tous les opérateurs et représentant un investissement de plus de 3 milliards d’euros". La filiale de Bouygues a signé un accord-cadre avec Free en juin 2017 lui permettant de proposer ses offres fibre sur les réseaux qu’il opère.