M6 met la main sur le pôle télévision de Lagardère Active dont la chaîne de la TNT Gulli

M6 met la main sur le pôle télévision de Lagardère Active dont la chaîne de la TNT Gulli

Lagardère Active cherchait depuis plusieurs mois à se séparer de son pôle TV comprenant Gulli et des chaînes thématiques comme Canal J. Le groupe a trouvé preneur, il s’agit de M6.

Le rachat était imminent, le groupe de Nicolas de Tavernost figurait parmi les candidats les plus sérieux. Finalement, M6 remporte la mise en annonçant hier soir être entré en négociations exclusives avec Lagardère Active pour l’acquisition du pôle Télévision du groupee, leader français de la TV linéaire et non linéaire auprès des enfants. Dans le détail, ce projet porte sur l’acquisition de 100% des titres des sociétés du pôle (hors Mezzo), soit la chaîne de TNT gratuite Gulli leader sur les enfants, avec une part d’audience sur cible de 16,3%1 en 2018. Mais aussi, les chaînes payantes Canal J et Tiji, Elle Girl TV, MCM, RFM TV et MCM Top. Ce n’est pas tout puisque M6, va également s’emparer des plateformes de télévision de rattrapage des différentes chaînes cumulant plus de 300 millions de vidéos vues en 2018, dont Gulli Replay et Gulli Max, offre de S-VOD comprenant plus de 4 000 épisodes et films à destination des enfants. Passent aussi sous son giron, les activités de distribution à l’international de Lagardère Active, notamment les chaînes Gulli Africa, Gulli Bil Arabi, Gulli Girl et Tiji Russia, mais aussi les activités de régie publicitaire TV.

"Ce projet constitue une opportunité unique pour le Groupe M6 de compléter son offre audiovisuelle à destination des familles et de renforcer ses positions globales sur le marché français des médias, tant en publicité TV que sur le digital à travers la puissance de la marque Gulli en non-linéaire (replay et SVOD). Présent dans plus de 91 pays via des accords de distribution, le pôle offre en outre l’opportunité au Groupe M6 de poursuivre le développement de ses activités à l’international", précise un communiqué.

Le rachat doit encore être soumis "à la consultation des instances représentatives du personnel du pôle Télévision de Lagardère et du groupe M6". Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et les Autorités de Concurrence devront également donner leur feu vert.