Free cherche à se renforcer partout en France en vue de déployer la 5G

Free cherche à se renforcer partout en France en vue de déployer la 5G

A l’heure où Free commence discrètement à déployer des antennes 5G et se montre très discret en matière d’expérimentations, l’opérateur de Xavier Niel cherche à se renforcer au plus vite en interne.

"Dans le cadre du déploiement de la 5G, nous recrutons activement nos futurs talents sur l’ensemble du territoire national", a fait-savoir hier le compte Twitter officiel Free Jobs. Dans le détail, l’opérateur de Xavier Niel recherche en priorité deux types de poste, à savoir des coordinateurs recherche et négociation télécom mais aussi des dessinateurs télécoms. Les régions ciblées sont le Nord-pas-de-Calais, la Haute-Normandie, la Bretagne,, Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes, Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’azur, Rhône-Alpes, Franche-compté, Auvergne, Limousin, Centre, Bourgogne, Lorraine, Ile-de-France, Picardie, Champagne Ardennes, Lorraine, Alsace, Corse.

 

S’agissant du déploiement de cette technologie, deux horizons se dégagent autour du réseau 5G pour Free, « le premier c’est l’allumage de la 5G sur les sites macro que nous avons aujourd’hui, c’est à dire 15 000 à 20 000 sites par opérateur, là la technologie sera prête je pense entre mi-2019 et 2020», a estimé en avril dernier Maxime Lombardini, actuel président d’Iliad.
 
Puis place à la construction de micro antennes
 
C’est par la suite, à savoir durant la décennie 2020-2030 que les opérateurs vont réellement entrer dans le vif du sujet. D’après Maxime Lombardini, Orange, Free, SFR et Bouygues vont entamer une phase de construction de micro-cellules, «un gros chantier où l’on va rentrer sur des usages très différents avec de la segmentation du débit, avec l’internet des objets, et des verticales dans certaines filières professionnelles», comme l’automobile.