Après les antenne-relais, place à la grogne face au réseau cuivre dégradé d’Orange

Après les antenne-relais, place à la grogne face au réseau cuivre dégradé d’Orange

Mis en demeure par l’Arcep sur la qualité de service de son réseau cuivre en tant que délégataire du service universel, attaqué en justice récemment par un député ou encore mis sous pression par plusieurs parlementaires, Orange doit aujourd’hui faire face à la grogne de collectifs.

C’est notamment le cas dans la commune de Castelnaudary dans l’Aude où les pannes sont légion. Un réseau cuivre pas suffisamment entretenu coupant du monde la population, un réseau mobile insuffisant, s’en est trop pour les riverains, notamment ceux situés en bout de ligne. Les coupures d’internet durent parfois des journées entières et ce depuis novembre 2017. "Si un semblant de ligne et de réseau" est revenu depuis l’été dernier rapporte L’indépendant, la situation est toujours invivable. Conséquence, 77% des 11 000 habitants de cette commune, ont décidé de faire appel au maire pour obtenir des explications auprès d’Orange, lequel est resté silencieux malgré de nombreux recommandés et appels au service client.

Aujourd’hui, l’élu et ses administrés réclament une indemnisation, le préjudice est estimé entre 50 000 et 70 000 €, les habitants impactés ayant continué de payer leur abonnement pendant plus de 200 jours. Ils demandent aujourd’hui une remise en état du réseau filaire en cuivre et des installations extérieures sans oublier une couverture mobile en intérieur décente.