Iliad a les armes pour se redresser en Bourse selon un analyste financier

Iliad a les armes pour se redresser en Bourse selon un analyste financier

 

 

L’action d’Iliad va t-elle remonter la pente ? Un analyste financier d’Amiral Gestion s’est prêté au jeu des estimations.

Depuis un pic à 235 euros en mai 2017, le titre d’Iliad connaît une véritable traversée du désert. Conséquence, l’action du groupe a perdu 60% de sa valeur entre cette période faste et son creux de novembre 2018, rapporte Capital. Cette semaine ne manque pas à la règle puisque hier à la suite d’un abaissement de l’objectif de cours de Kepler Cheuvreux ( de 125 à 100 euros), le cours d’Iliad a une nouvelle fois chuté, de 113 à 103.25 euros à l’heure à laquelle nous écrivons ces lignes.

Malgré tout, les analystes restent globalement unanimes et optimistes sur un regain de forme de sa valeur, avec un objectif de cours moyen de 158 euros en 2018, note le mensuel. Impacté par une perte d’abonnés sur le fixe et le mobile durant les neuf premiers mois de l’année 2018, elle-même due à une intensification de la guerre des prix de la part de Bouygues et SFR, Iliad a souffert en Bourse en 2018. Interrogé par le mensuel, Youssef Lboukili, analyste financier chez Amiral Gestion, estime que la maison-mère de Free a perdu "son statut de valeur de croissance auquel elle avait longtemps habitué les marchés”.

Néanmoins, la stratégie industrielle du groupe à long terme semble avoir beaucoup de sens à ses yeux : Tout d’abord, la fin de l’itinérance et la montée en puissance du réseau propre de Free Mobile “devrait permettre de réaliser des économies considérables sur l’accord d’itinérance avec Orange”, explique t-il, et d’ajouter que le déploiement de la fibre et la bascule occasionnée va permettre au FAI "d’économiser une dizaine d’euros par abonnés sur les frais de cuivre payés à l’opérateur historique”. Par ailleurs, l’analyste observe que "le bilan de l’activité française reste modérément endetté”, une bonne nouvelle. Par conséquent, Amiral Gestion qui gère gère 4 milliards d’euros en actions et obligations, présage une amélioration de la génération de trésorerie de Free et ce “de manière significative, aidée également par la normalisation des investissements dans le mobile”.

Enfin, en lançant la Freebox Delta, Free pourrait aider sa maison-mère à relancer sa croissance, en visant des consommateurs “recherchant avant tout la qualité au détriment du prix". Youssef Lboukili note enfin que le relais de croissance que constitue Iliad en Italie après un lancement réussi, n’est pas assez valorisé par le marché, à l’heure où les investisseurs Les investisseurs semblent douter de la capacité du groupe à générer "des retours sur investissement dans un contexte concurrentiel fort". Reste également un schéma de consolidation qui pourrait donner un sérieux coup de boost au titre d’Iliad.