Smartphones haut de gamme compacts : Sony confirme que c’est fini

Smartphones haut de gamme compacts : Sony confirme que c’est fini

 

Les smartphone haut de gamme compacts, ceux qui tiennent facilement dans la poche du jean, sont une espèce en voie de disparition. Sony l’a récemment confirmé.

Des smartphones aux diagonales toujours plus grandes

Ces dernières années, on a assisté à la croissance des diagonales d’écran sur les smartphones. Alors que le format 7 pouces semblait réservé aux tablettes compactes, les smartphones ont fini par dépasser les 6 pouces pour se rapprocher tout doucement des 7 pouces. On peut citer le Sony Xperia Z Ultra de 2013 avec ses 6,4 pouces, le Samsung Galaxy J Max de 2016 avec ses 7 pouces ou encore le Honor 8X Max de fin 2018 avec ses 7,12 pouces. On en vient même à plancher sur des écrans pliables pour faire tenir un écran de tablette dans la poche. Citons le FlexPai de Royole, ou les projets de géants tels que Samsung.

Le format compact éjecté du haut de gamme, et même du milieu de gamme 

Voilà pourquoi trouver un smartphone de 5 pouces ou moins devient de plus en plus difficile, surtout si l’on souhaite un modèle haut de gamme. Et l’industrie n’est pas prête de changer de cap. L’iPhone SE, un iPhone 6S placé dans un châssis 4 pouces, n’a pas eu de successeur. Apple semble avoir totalement abandonné l’idée, faute de public. 

Sony, l’un des rares à proposer encore des smartphones haut de gamme compacts avec ses déclinaisons Compact, semble s’engager dans la même voie. Il n’y voit apparemment plus aucun potentiel. Au site Digital Trend, il déclarait avoir proposé des références Compact pendant très longtemps, car il y avait de la demande. Sauf que les utilisateurs réclament désormais un affichage toujours plus grand. On ne peut plus clair. Aussi, si le fabricant japonais a dévoilé un Xperia ZX2 Compact de 5 pouces en 2018, il y a peu de chances de voir son Xperia ZX3 Compact dans ce format en 2019.

Faut-il se tourner désormais vers le milieu de gamme pour avoir un design compact, tout en ayant une configuration honnête. Eh bien, pas vraiment, si l’on regarde les différentes offres du marché. Elle proposent bien souvent des diagonales de 5,5 pouces ou plus.

Désormais cantonné à l’entrée de gamme ou anciens modèles haut de gamme

Même en entrée de gamme, il faut se tourner vers l’ultra low-cost pour trouver du 4,5 ou 5 pouces. Après, il reste la solution de se tourner vers les modèles d’anciennes générations. Citons l’iPhone 7 et l’iPhone 8 qui restent assez compacts avec leurs 4,7 pouces ou le Galaxy S7 avec ses 5,1 pouces.

Des optimisations du côté des constructeurs et un marché de niche à exploiter,

Fort heureusement, pour les petites mains, les écrans borderless, les nouveaux ratios et les optimisations logicielles permettent d’agrandir les diagonales tout en contenant les dimensions des smartphones et gardant la manipulation agréable.

Mais pour les consommateurs qui désirent réellement un modèle compact, voilà en tout cas un marché de niche à exploiter. D’ailleurs, TCL, le Chinois désormais derrière les modèles Alcatel et BlackBerry, a refait vivre la marque Palm avec un terminal Android de 3,3 pouces, qui nécessite cependant d’être jumelé à un smartphone principal pour fonctionner. C’est un début.

Cette stratégie s’est en tout cas déjà vue avec le marché des terminaux mobiles à clapet qui semblait abandonné, et que s’est approprié Samsung avec sa gamme W proposée sur les marchés asiatiques, où la demande existe toujours. 

Source : Digital Trends et iGeneration