Antenne Free Mobile : à la demande d’un collectif, le maire retire le permis de construire

Antenne Free Mobile : à la demande d’un collectif, le maire retire le permis de construire

Direction Vierzon, une commune située dans le département du Cher où Free Mobile prévoit d’implanter une antenne-relais de 40 mètres de haut et sa zone technique dans une zone boisée. Un choix largement contesté par un collectif. Une mobilisation qui a amené le maire à retirer l’autorisation de permis de construire attribuée à l’opérateur. Mais ce dernier n’a peut-être pas dit son dernier mot.

Comme souvent, les arguments des riverains réfractaires sont du même acabit, à savoir la proximité d’habitations et d’équipements sportifs, l’impact des ondes, la perte de la valeur des biens immobiliers mais également cette fois-ci, l’abattage de plusieurs grands chênes, déjà marqués et le fait que cette antenne doit être implantée dans une « cuvette », rapporte Le Berry Républicain. 

A la suite d’un recours déposé à la mairie de Vierzon en septembre dernier, le maire a dans un premier temps contacté Free Mobile via une lettre en lui demandant : "de bien vouloir, d’une part, vous rapprocher des riverains de votre projet pour lever toutes leurs inquiétudes et, d’autre part, me présenter par écrit dans un délai de huit jours […] vos observations sur les motifs de ce recours gracieux" a t-il fait savoir à l’opérateur.

Fin novembre, à l’occasion d’une réunion des assises de la citoyenneté, le collectif a fait savoir aux élus que Free Mobile ne les avait pas contacté. Le 5 décembre, le maire a donc a pris la décision « de retirer l’autorisation portant sur le permis de construire délivré à la société Free en vue de l’installation d’un pylône relais» alors qu’un arrêté municipal donnant le feu vert à l’implantation a été pris le 30 juillet dernier.

En réaction, l’opérateur de Xavier Niel n’exclut pas de contester cette décision devant un tribunal. A noter que Free Mobile ne devrait plus être dorénavant confronté à ce type de problème. Puisque depuis le 12 décembre dernier, les nouvelles antennes-relais implantées en dehors des secteurs protégés, ainsi que les locaux ou installations techniques nécessaires à leur fonctionnement, dès lors que ceux-ci présentent une surface de plancher et d’emprise au sol supérieures à 5 m2 et inférieures ou égales à 20 m2, ne nécessitent plus de permis de construire mais une simple déclaration préalable.