Freebox Delta : la concurrence se dit sceptique face à certains choix de l’opérateur de Xavier Niel

Freebox Delta : la concurrence se dit sceptique face à certains choix de l’opérateur de Xavier Niel

En lançant sa Freebox Delta, Free a opté pour un positionnement résolument très haut de gamme tout en s’adressant aux technophiles. Les rivaux de l’opérateur de Xavier Niel n’ont pas manqué de commenter ce nouveau virage.

Orange, Bouygues et SFR restent songeurs autour de certains choix de Free. Comme le rapporte 01 Net, si l’un d’entre-eux, fair-play, confie que « c’est une belle box bien pensée », celui-ci se montre plus sceptique quant aux prix appliqués, "nous sommes étonnés par le prix très élevé au regard des attentes du marché", tempère t-il.

Un sentiment partagé par Orange qui s’interroge sur la nouvelle politique tarifaire de Free s’agissant de la Freebox Delta. L’opérateur propose en effet pour la première fois le player à l’achat et non plus à la location, soit 480€ à payer en une seule et unique fois ou en 4 fois sans frais mais aussi en paiement étalé sur 24 mois (20€/mois) et 48 mois (10€/mois). Autre interrogation, la multitude de services et contenus inclus comme Netflix, Alexa, TV by Canal et le pack sécurité. « Nous préférons laisser le client libre de ses choix, sans obligation de souscription et avec une offre adaptée en fonction de ses besoins », a lancé un porte-parole de l’opérateur historique.

De manière générale, les concurrents de Free se moquent discrètement du module hybride permettant d’agréger le xDSL et la 4G pour offrir un meilleur débit partout sur le territoire. Free est le seul opérateur au monde à proposer cette innovation à 22 millions d’abonnés xDSL mais la concurrence ne manque pas de rappeler que l’opérateur dispose à l’heure actuelle du réseau mobile le moins performant et que les abonnés seront dans l’obligation de bénéficier d’une couverture indoor décente pour profiter au maximum de cette technologie. Par ailleurs, eu égard aux 10 Gbits/s pour les abonnés FTTH, certains acteurs du marché n’en voient pas l’utilité actuellement : « Proposer du 10 Gbit/s aux Français est prématuré. Les terminaux ne permettent pas d’en profiter et aucun usage ne justifie un tel débit », a commenté l’un d’entre-eux.

Enfin, les trois opérateurs se sont dit également étonnés de manière unanime du positionnement très haut de gamme de Free. A leurs dires, les Français cherchent avant tout du débit à un tarif attractif. Par conséquent, tous se posent la question de savoir si les hauts-parleurs Devialet et toutes les technologies embarquées dans la Freebox Delta vont séduire les Français ou plutôt un public de technophiles.