Mediapro ne revendra pas les droits de la Ligue 1 à Canal+ mais tous les opérateurs la distribueront

Mediapro ne revendra pas les droits de la Ligue 1 à Canal+ mais tous les opérateurs la distribueront

Les plans de Canal+, à savoir un rachat éventuel d’une partie des droits de la Ligue 1 en cas de revente, tombent à l’eau. Ce sera la distribution de la chaîne 100% foot de Mediapro dès 2020, sinon rien à en croire les dernières déclarations du patron du groupe sino-espagnol.

La filiale de Vivendi devra s’y faire. Après avoir perdu les droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024 face à Mediapro le 29 mai dernier, Canal+ ne cache plus depuis quelques temps son intention de rester ancré dans le sport en assurant au début du mois par la voix du président du directoire du groupe, vouloir récupérer de la Ligue 1 auprès de Mediapro : "Jusqu’à la veille, il n’y a rien de définitif, voire un peu après. Tous les scénarios imprévisibles sont toujours possibles. Jusqu’au bout, je discuterai avec Mediapro : la reprise d’une chaîne, pourquoi pas la reprise de matches, même si je comprends que ça n’est pas leur première idée. Je n’ai pas de doute sur le fait que l’on ait de la Ligue 1 après 2020", a lancé le 2 novembre Maxime Saada.

Seulement pour le patron de Mediapro, revendre une partie des droits à Canal+ est inenvisageable, Jaume Roures a justifié son choix hier dans un entretien accordé au Figaro : « Notre modèle économique est très clair. Nous allons fabriquer une chaîne 100 % foot et nous allons la commercialiser auprès de tous les opérateurs du marché et en direct sur Internet. Nous écartons l’idée de sous-licencier une partie de nos droits. Car si nous revendions une partie des droits à Canal+ par exemple, nous appauvririons l’offre de notre propre chaîne.Et ce n’est pas le but. »

C’est désormais clair comme de l’eau de roche, l’objectif pour le groupe sino-espagnol sera de commercialiser sa chaîne à tous les distributeurs et de toucher un maximum d’utilisateurs pour atteindre son objectif de 3,5 millions d’abonnés, voire 4 millions pour être rentable avec un abonnement à 25€/mois, lequel pourrait être revu à la baisse si l’offre parvenait à séduire les abonnés. «Nous pensons pouvoir trouver des accords avec tous les distributeurs entre le deuxième semestre 2019 et le début de l’année 2020 pour être prêt en août 2020, à la reprise du championnat. Avec SFR qui dispose des droits de la Champions League et de la League Europa, il y aura certainement quelque chose à faire », souligne enfin Jaume Roures, laissant présager d’un accord gagnant-gagnant avec l’opérateur au carré rouge. Canal+ qui a raflé récemment les droits du foot anglais, pourrait lui aussi, au final, peser dans les négociations.