Canal+ : l’hémorragie d’abonnés continue en France, les partenariats avec Free et Orange vacillent au troisième trimestre

Canal+ : l’hémorragie d’abonnés continue en France, les partenariats avec Free et Orange vacillent au troisième trimestre

En France, le groupe Canal+ n’est pas guéri malgré le retour en forme de la chaîne cryptée. Focus sur ses performances au troisième trimestre.

A l’heure où sa direction ne cesse de répéter que Canal+ gagne des abonnés, force est de constater que ce n’est pas le cas, du moins en France. Si le gain est incontestable au global en incluant les activités du groupe à l’international, l’hémorragie continue dans l’hexagone. 

En se penchant sur la présentation générale des chiffres de Vivendi publiée hier, dans la langue de Shakespeare, le constat est sans appel. En France, entre le troisième trimestre 2017 et 2018, soit sur une période de douze mois, le nombre d’abonnés total Canal+ en comptant Canalplay est en baisse de 142 000. En excluant les clients à la plateforme SVOD, la perte est moindre mais réelle, soit une baisse de 99 000 abonnés. Au cours du 3ème trimestre, ce sont précisément 56 000 abonnés qui se sont évaporés par rapport au T2. Motif de satisfaction, le portefeuille d’abonnés individuels à la chaîne Canal+ enregistre une croissance nette de 227 000 abonnés sur les 12 derniers mois. 
 
 

Les partenariats avec Orange et Free ne limitent pas la casse 

 

Les accords de distribution noués avec Free, Orange et Bouygues vacillent également. Si le recrutement continue à un bon rythme sur les douze derniers mois avec 91 000 abonnés engrangés sur ces bouquets, ceux-ci accusent une perte de 21 000 abonnés au troisième trimestre, passant de 3,130 millions d’abonnés au 30 juin 2018 à 3,109 millions au 30 septembre 2018. 

Conséquence de ces mauvais résultats, le chiffre d’affaires de la télévision en France métropolitaine recule légèrement de 3,3% à 2,358 milliards d’euros sur les 9 premiers mois, "du fait de la baisse du portefeuille global d’abonnés individuels , malgré une évolution positive du taux de résiliation (en baisse de quatre points depuis un an pour s’établir à 13,4 %, un plus bas historique depuis le troisième trimestre 2012)", indique le groupe. Ce repli s’explique notamment par la baisse continue des abonnements à Canalplay, et par l’arrêt de la commercialisation de l’offre Canalsat au profit des nouvelles offres Canal et des abonnements en partenariat avec les opérateurs télécoms.