Ondes électromagnétiques : mise à jour du Wiko View à la suite d’une mise en demeure de l’ANFR

Ondes électromagnétiques : mise à jour du Wiko View à la suite d’une mise en demeure de l’ANFR

Déjà épinglé en juillet dernier à la suite d’un dépassement de la limite réglementaire quant aux ondes envoyées par son modèle Tommy 2 sur la version Bouygues Telecom uniquement, Wiko a été plus récemment une nouvelle fois mis en demeure par l’ANFR, sur son Wiko View. Le fabricant n’a pas tardé à réagir en réduisant la puissance de son terminal via une mise à jour.

Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR annonce avoir contrôlé le téléphone Wiko View afin de vérifier la conformité de ce smartphone aux exigences européennes concernant le DAS localisé « tronc ». Celles-ci impliquent que les terminaux soient évalués à une distance maximale de 5 mm et doivent respecter la valeur limite réglementaire de 2 W/kg.

Les mesures de l’Agence nationale des fréquences ont ainsi révélé des valeurs dépassant cette limite. Par conséquent, l’ANFR a mis en demeure Wiko "de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés." 

Le fabricant s’est montré réactif en prenant la décision d’effectuer une mise à jour pour corriger ce défaut. Cette dernière est automatiquement "diffusée aux téléphones correspondants, dès lors qu’ils sont connectés à un réseau de données (réseau mobile ou WiFi)." A noter que les mesures correctives ont été jugées efficaces par l’ANFR.