Antenne Free Mobile : l’association pour le développement numérique aura eu raison du collectif anti-antenne

Antenne Free Mobile : l’association pour le développement numérique aura eu raison du collectif anti-antenne

Collectif anti-antenne contre Association pour le développement numérique…

Nous vous en parlions en janvier dernier, un projet d’installation d’antenne relais Free Mobile dans la commune de Chailly-en-Gâtinais dans la région Centre-Val de Loire avait pris du plomb dans l’aile alors qu’il était en très bonne voie.

Alors que la commune se trouve en zone blanche pour ce qui est des réseaux mobiles et qu’une grande majorité des habitants sondés à la sortie du bureau de vote pendant les présidentielles s’étaient dit favorables à l’implantation d’une antenne Free Mobile, le collectif pour la préservation du Paradis (Robin des Toits) s’était mis en branle dans la dernière ligne droite et le lieu proposé n’avait pas été validé par le conseil municipal.

Depuis, un arrêté du 19 septembre 2018 a retiré le refus de permis de construire sur un terrain situé aux Vignes Brûlées" suite au recours gracieux de Free au motif de la pertinence de la localisation du projet qui permet de desservir la totalité du bourg en très haut débit mobile. Le permis de construire a donc été accordé le 18 septembre dernier "considérant l’intérêt manifeste du projet pour l’ensemble de la commune […] et les actions menées par l’Association pour le développement numérique à Chailly-en-Gâtinais (ADNC) pour déployer un réseau de téléphonie mobile performant" conclut le permis le document.

Free s’est engagé à reboiser une partie du terrain avec des résineux à croissance rapide pour cacher le pied du pylône. "Nous allons à présent entrer dans une phase d’affichage obligatoire sur les lieux de l’implantation, d’une durée de 2 mois, constatée par un huissier. Puis les travaux de levage du pylône vont débuter, vraisemblablement début janvier 2019. Nous espérons une ouverture des premières lignes en milieu d’année 2019, peut-être en juin" conclut l’Association pour le développement numérique sur la commune. 

Par ailleurs, Bouygues Telecom qui cherche également à s’implanter sur la commune pourrait venir se greffer sur le pylône Free Mobile conçu pour recevoir d’autres opérateurs, même si les intérêts économiques des opérateurs ne poussent pas vraiment à cela.