5G : la 3GPP revoit sa copie à la dernière minute

5G : la 3GPP revoit sa copie à la dernière minute

En juin dernier, la future 5G franchissait un pas décisif avec la publication par le 3rd Generation Partnership Project (3GPP) du protocole technique «stand alone » (autonome) qui rendait possible l’utilisation de la 5G industriellement pour la première fois. 

Alors que la course à qui sera le premier à lancer la 5G, que les expérimentations se multiplient partout dans le monde et que la fin du processus de standardisation avait été actée en juin dernier, la coopération entre organismes de standardisation en télécommunications, 3GPP, a publié ce mois-ci une série d’au moins huit modifications (ASN.1) pour sa spécification relative aux réseaux cellulaires 5G.

Elles sont identifiées comme étant non compatibles avec les versions antérieures du standard mais concernent principalement la couche logicielle. Ainsi, les opérateurs et leurs fournisseurs devront s’entendre pour savoir s’ils vont standardiser la spécification 5G du 3GPP publiée en juin 2018, la nouvelle spécification de la plénière de septembre ou un hybride explique EE Times.

"Nous n’avons pas annoncé sur quelle version [des spécifications 3GPP] nos produits seront basés… ces changements concernent à la fois les stations de base et les [terminaux], mais il n’y a pas besoin de nouveaux jeux de puces", a déclaré Lorenzo Casaccia qui supervise le travail sur les normes 3GPP pour Qualcomm.

Ces mises à jour de dernière minute ne devraient cependant pas retarder les déploiements, elles sont en réalité le reflet de l’intense travail réalisé dans les coulisses du futur standard.

Par ailleurs, pour Mike Murphy de chez Nokia le 3GPP "a voulu sortir la spécification 5G New Radio trop tôt, en décembre dernier, par conséquent de nombreuses demandes de modifications sont en cours. Les gens pensaient que toutes les versions non compatibles seraient terminées en juin".