Huawei monte en puissance dans l’industrie du smartphone

Huawei monte en puissance dans l’industrie du smartphone

Le géant chinois prend du galon et se rapproche toujours plus de la première place des ventes mondiales de smartphones d’après le dernier classement du cabinet Gartner.

Huawei fait un grand pas en avant dans le classement mondial des ventes de smartphones. Désormais, la marque est en deuxième position derrière Samsung et juste devant Apple.

Pour le deuxième trimestre 2018, Samsung a vendu 72,3 millions de terminaux, soit dix millions de moins que l’année dernière. Huawei pour sa part est toujours en progrès au fil des années et a enregistré 49,8 millions d’appareils vendus. Apple de son côté, a écoulé 44,7 millions d’iPhone.

Anshul Gupta, analyste chez Gartner, a expliqué : « La demande pour l’iPhone X commencé à ralentir au deuxième trimestre ». Un phénomène récurrent tandis que la présentation des nouveaux terminaux d’Apple survient tous les ans à la mi-septembre. Il faut tout de même préciser que « profit » ne va pas forcément de pair avec « volume de ventes » cependant, la firme de Cupertino est l’une des seules à réussir à combiner les deux. L’entreprise a enregistré une augmentation de 17% avec 53,2 milliards de dollars de revenu et une marge brute de 38%.

Huawei a pour ambition de devenir le numéro un des ventes mondiales de smartphones. Cependant, il semble s’axé sur son expansion plutôt que sur les profits avec sa marge brute de 14%. Le PDG du groupe a clairement annoncé il y a deux ans que son objectif était de surpasser Samsung pour qui le chiffre d’affaires baisse, notamment à cause des ventes du Galaxy Note 8 ainsi qu’une sortie avancée pour le Note 9.

Mais ce n’est pas tout. Le géant sud-coréen doit également lutter contre les autres concurrents chinois tels que Xiaomi ou encore Oppo afin de conserver sa première place. Ces marques, qui ont un grand succès dans leur pays d’origine, se développent rapidement à travers le monde et font vite parler d’elles avec des terminaux de qualité à des prix très agressifs.

Source : LeFigaro