Galileo: avec ces 4 nouveaux satellites, l’Europe fait un pas de plus vers son émancipation du GPS américain

Galileo: avec ces 4 nouveaux satellites, l’Europe fait un pas de plus vers son émancipation du GPS américain

L’Europe a lancé avec succès hier quatre nouveaux satellites depuis le port de lancement européen en Guyane française sur le lanceur européen Ariane-5. Avec une constellation de désormais 26 satellites, le système de navigation satellitaire mondial de l’UE fournira un signal plus précis pour toute une série de services très utiles.

L’espace peut être lointain, mais sa technologie, ses données et ses services sont devenus indispensables dans nos vies quotidiennes, que ce soit pour les opérations de secours, les voitures connectées, les montres intelligentes, l’agriculture ou la navigation aérienne.

Galileo fournit des services de positionnement et de mesure du temps à environ 400 millions d’utilisateurs depuis décembre 2016. Le lancement d’hier rapproche la constellation de sa finalisation, en 2020, année où Galileo atteindra sa pleine capacité opérationnelle. Avec une précision record de 20 cm, à terme, Galileo sera le système de navigation satellitaire le plus précis au monde.

Toute personne ayant un dispositif capable d’exploiter Galileo est en mesure d’utiliser ses signaux pour la géolocalisation, la navigation et la mesure du temps. Les services de Galileo sont basés sur des signaux très précis, mais au cours de la phase initiale actuelle, ceux-ci ne sont pas disponibles en permanence et sont utilisés en combinaison avec ceux d’autres systèmes de navigation satellitaire tels que le GPS. Chaque ajout à la constellation améliore progressivement la disponibilité et les performances de Galileo à travers le monde. Une fois que la constellation aura atteint 30 satellites, en 2020, Galileo sera pleinement opérationnel et indépendant, et ainsi une position pourrait être établie de façon autonome partout et à tout moment en utilisant uniquement les satellites de Galileo.