Téléphonie mobile : les ondes détérioreraient la mémoire des adolescents

Téléphonie mobile : les ondes détérioreraient la mémoire des adolescents

Souvent dénoncé mais jamais prouvé scientifiquement, l’effet néfaste des ondes électromagnétiques émises et reçues par nos téléphones portables continue de faire polémique avec cette nouvelle étude de l’Institut tropical et de santé publique suisse qui relève un lien statistique entre l’exposition aux ondes et le développement de la mémoire chez les adolescents sans toutefois établir de lien de cause à effet.

Selon l’étude menée sur près de 900 adolescents et sur plusieurs années, la dégradation de la mémoire serait plus élevée lorsque les adolescents tiennent leur téléphone sur leur oreille droite. “Le résultat statistique le plus net est que la «mémoire figurale» [mémoire des formes : groupes de mots ou formes abstraites], qui est régie par une aire cérébrale située à droite de la tête, serait affectée par les radiations émises par les téléphones mobiles, en particulier lors des appels. Le résultat est le plus marqué chez les personnes qui tiennent leur téléphone contre l’oreille droite” explique au Temps, Martin Röösli, le responsable de l’étude. 

Le professeur précise que le danger augmente lorsque le volume est à son maximum et lorsque le téléphone recherche un réseau (une minute d’appel lorsque le réseau est mauvais “équivaut alors à plusieurs heures passées le téléphone à l’oreille dans des conditions normales”). La mise en place d’une méthode pour différencier l’exposition du cerveau en fonction des différents usages a permis de “mesurer que ce sont les appels, en tenant le téléphone à l’oreille, qui constituent 80% des radiations reçues” poursuit-il.

Mais ces résultats sont à prendre avec des pincettes puisqu’ils ne démontrent qu’un lien statistique et que pour prouver un lien de causalité, "il faudrait que des neurobiologistes se penchent sur ce problème, afin d’étudier les mécanismes à l’œuvre sous l’effet des ondes à l’échelle des cellules de notre cerveau" nuance le responsable de la recherche.

En conclusion, le chercheur conseille l’utilisation du haut-parleur ou d’un kit mains libres, en effet à 10 cm de la tête, le rayonnement diminue d’un facteur 10 à 100.