Orange s’arme dans le cloud avec l’acquisition de Basefarm

Orange s’arme dans le cloud avec l’acquisition de Basefarm

Orange s’empare de 100% du capital de Basefarm Holding AS, un acteur majeur des infrastructures, des services multi-cloud et de gestion des applications critiques cloud en Europe. Coût de l’opération, 350 millions d’euros.
 
Grâce à cette acquisition, l’opérateur historique compte renforcer la position d’Orange Business Services, déjà leader en France sur le marché des fournisseurs de services de cloud computing. En croissance avec un chiffre d’affaire de 100 millions d’euros en 2017, Basefarm opère dans différents pays européens, en particulier en Norvège, en Suède, aux Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne où elle bénéficie d’une activité Big Data de pointe.
 
"Son positionnement est à l’avant-garde des nouveaux services de Cloud, de Big Data et d’Intelligence Artificielle grâce au savoir-faire reconnu de ses 550 salariés et à la satisfaction très élevée de ses clients", précise Orange. Et d’ajouter que suite à l’achat récent de Business & Decision, l’acquisition de Basefarm constitue une étape importante dans la stratégie de développement d’Orange Business Services. "Fort de ses 1 600 experts cloud, l’intégrateur croit d’environ 15 à 20 % par an sur le marché du cloud computing à l’échelle mondiale. En acquérant Basefarm, il complète ainsi son offre en se dotant d’expertises et de technologies de pointe en matière de gestion des données, de management des applications critiques, de Big Data et de services multi-cloud. Il complète également la couverture géographique de ses services, devenant ainsi un leader du marché européen."
 
Helmut Reisinger Directeur Général d’Orange Business Services a déclaré :« Dans un contexte de marché cloud en forte consolidation, nous nous félicitons de l’acquisition de Basefarm qui nous permet d’accélérer notre développement international et surtout d’étendre nos services de Big Data et de gestion des applications critiques. Au-delà de la fourniture d’infrastructures de cloud public ou privé, c’est en effet notre capacité à proposer des services enrichis et automatisés, partout dans le monde, qui nous permettra d’accompagner les entreprises dans leurs enjeux en matière de cloud, de Big Data et d’Intelligence Artificielle ». La réalisation de l’opération pourrait intervenir au cours du troisième trimestre 2018 à l’issue de l’approbation par l’autorité de la concurrence concernée.