Orange se dit prêt à discuter pour un retour à trois opérateurs

Orange se dit prêt à discuter pour un retour à trois opérateurs

Si l’opérateur historique n’a cessé de répéter depuis quelques mois qu’il ne sera pas en première ligne dans quelque schéma de consolidation qu’il soit en marge des rumeurs de rachat de SFR par Bouygues Telecom, Orange reste malgré tout « ouvert à d’éventuelles discussions vers un retour à trois opérateurs », a déclaré le directeur financier du groupe, Ramon Fernandez, lors des rencontres économiques d’Aix en Provence ce week-end, rapporte Le Figaro.

Force est de constater que les lignes bougent de plus en plus. Une chose est sûre, l’ex-France Télécom ne sera pas à l’initiative d’un rachat ou d’une fusion, celui-ci assure qu’il «est très peu probable que les scénarios qui ont pu être précédemment envisagés se matérialisent à nouveau », allusion faite à l’échec de rachat de Bouygues Telecom par Orange en 2016. Si l’opérateur historique s’est dit récemment et sans ambages prêt à faciliter ce retour à trois opérateurs, “deux des quatre opérateurs français [Free et Bouygues Telecom] ne dégageant aucun free cash-flow [flux de trésorerie disponible], son directeur financier souligne aujourd’hui à sa manière qu’Orange pourrait être au final concerné mais ne sera pas en pôle position : «Le scénario précédent où Orange était sur le siège du conducteur me paraît très très improbable. En revanche, dans une voiture, il y a de la place pour plusieurs passagers (…) Nous verrons bien s’il faut à un moment donné s’assoir sur un siège passager ».

Pour le moment, il est donc assez difficile d’y voir clair, Bouygues a récemment avoué avoir fait une proposition à SFR, lequel a répondu n’avoir jamais reçu d’offre avant de mettre les points sur les i. Patrick Drahi n’est pas vendeur. Si le marché et l’Arcep s’accordent à dire qu’un retour à trois opérateurs est souhaitable, reste aujourd’hui à savoir quel opérateur disparaîtra.