Orange cherche à faire interdire la vente d’abonnements ADSL à perte comme le fait Free sur Vente Privée

Orange cherche à faire interdire la vente d’abonnements ADSL à perte comme le fait Free sur Vente Privée

Orange, vent debout face à certaines pratiques commerciales.

Déjà lors d’une rencontre organisée par Le Monde le mois dernier, Orange avait manifesté son agacement. Son PDG, Stéphane Richard avait ailleurs martelé qu’un retour à trois opérateurs en France est le bienvenu afin de faire cesser « les promotions ridicules à des prix qui n’ont aucun sens ». A en croire aujourd’hui le site Contexte, l’opérateur historique ne souhaite pas attendre l’aboutissement d’un projet de consolidation et tente de faire interdire tout bonnement la vente de "forfaits ADSL à perte" par le biais d’un amendement présenté dans le projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), visant ainsi entre autres Free et ses ventes privées répétées et sans cesse prolongées. Néanmoins, l’opérateur de Xavier Niel a changé son approche commerciale sur Vente Privée et ses offres Freebox sont désormais à 9,99€/mois et non plus à 1,99€ ou 4,99€.

La proposition d’Orange, que les tarifs planchers soient dorénavant basés sur le tarif mensuel du dégroupage total sur le marché de gros, établi à 9,31 euros pour l’année 2018.

A noter qu’un amendement similaire aurait été proposé par l’opérateur et rejeté lorsque la loi Elan était en projet.