Free Mobile : le combat de deux mères de famille face à l’implantation d’une antenne-relais

Free Mobile : le combat de deux mères de famille face à l’implantation d’une antenne-relais

 

Deux mères de famille vent debout face à l’implantation d’une antenne-relais Free Mobile à quelques pas leur maison, là où un pylône est déjà installé.

Direction Chauvé, une petite commune située en Loire-Atlantique, où l’installation d’une antenne Free Mobile fait polémique. Ce projet a pour objet la construction d’un pylône supplémentaire de 33 mètres de haut à proximité immédiate des habitations et des activités sportives. Seulement, un autre pylône de 30 mètres de haut sur lequel sont campées les antennes de deux opérateurs, est déjà érigé dans la rue. Inquiètes pour la santé de leurs enfants, deux mères de famille soutenues par le collectif RDS, montent au créneau et déplorent le manque d’information claire malgré la présence d’un panneau d’affichage, et l’absence de concertation. Mais pas que.

Si la mairie a d’ores et déjà autorisé l’opérateur de Xavier Niel à installer ses équipements, le collectif reproche à la municipalité de ne pas avoir pris en compte « l’impact environnemental supplémentaire », « les analyses en-cours sur la nocivité, la dangerosité de ces antennes et notamment les effets néfastes sur le public le plus vulnérable, les enfants de moins de 14 ans », « notre prise en otages de leur décision ». Ou encore le fait que « le centre international de recherche sur le cancer ait classé les champs électromagnétiques radiofréquences dans la catégorie des "cancérogènes possibles » et que « l’AEE (Agence Européenne de l’Environnement) ait indiqué quant à elle que les indices ou niveaux de preuves scientifiques d’effets biologiques nocifs sont suffisants pour invoquer l’application du principe de précaution et des mesures préventives efficaces urgentes ». Une pétition a été lancée et compte un peu moins de 100 signatures.