Chez SFR on ne refuse pas de rendre service à la sœur du boss, sinon c’est la porte …

Chez SFR on ne refuse pas de rendre service à la sœur du boss, sinon c’est la porte …

Un salarié de l’espace SFR de Montesson a été licencié pour "cause réelle et sérieuse", la direction estime qu’il aurait manqué de respect à une collaboratrice du groupe en haussant le ton et refusant de réaliser une série de photocopie pour elle. Mais un son de cloche bien différent arrive du témoignage d’une cliente qui a assisté à la scène et que rapporte 20 minutes.

Les faits se sont déroulés le 15 mai dernier. Trois clientes entrent dans la boutique, une d’entre elles dit travailler dans le groupe SFR et demande à faire photocopier ses feuilles d’imposition "J’ai accepté. Elle m’a ensuite demandé de faire aussi des photocopies pour l’une des personnes qui l’accompagnait. Je lui ai alors dit que ce n’était pas possible, que je ne pouvais pas me permettre d’utiliser autant de feuilles de papier au détriment des autres clients" explique le salarié à 20 minutes. Ne supportant pas que le salarié ne s’exécute pas, la femme déclare alors : "vous ne savez pas qui je suis, je suis la sœur d’Armando Pereira" rapporte l’employé affirmant avoir été menacé par cette personne prétendant être la sœur du directeur général délégué de SFR "Elle m’a affirmé que j’allais avoir des problèmes." Pour calmer les choses, le responsable du magasin est intervenu par la suite pour réaliser lui-même les photocopies.

Un mois plus tard, l’employé a reçu sa lettre de licenciement dans laquelle était stipulé qu’il avait refusé catégoriquement de faire la moindre photocopie et avait "haussé le ton" contre la sœur d’Armando Pereira en disant "J’en ai rien à foutre, je ne le ferai pas". Tout cela s’étant déroulé sous les yeux des clients, la direction estime que l’image de l’entreprise est atteinte et justifie ainsi le licenciement.

Deux versions des faits différentes, alors qui croire ? 20 minutes s’est procuré le témoignage d’une cliente présente sur les lieux au moment des faits. Selon le témoignage de cette dernière, la femme prétendant être la sœur du directeur général délégué de SFR aurait demandé à l’employé "d’exécuter ses désirs". "Poliment, le jeune employé lui a expliqué qu’il ne pouvait faire autant [de photocopies] au détriment d’autres clients SFR. Cette dame s’est emportée et d’une voix menaçante devant tout le monde présent dans la boutique lui a textuellement dit : "Vous savez qui je suis ? Je suis la sœur du patron et j’ai le pouvoir vous faire perdre votre emploi". Sans perdre son sang-froid (…) le jeune employé lui a réexpliqué la situation (…) Devant l’acharnement, l’agressivité et les menaces de cette dame face à son employé, son supérieur n’a eu aucune autre solution que de satisfaire les "caprices" de cette dame "

Le jeune homme va porter l’affaire devant les prud’hommes et les syndicats demandent sa réintégration ainsi que celle d’une autre personne dont l’entretien préalable au licenciement aurait été orchestré par "un proche de la famille de notre l’actionnaire travaillant sur le point de vente".