Emission d’ondes : retrait de la commercialisation et rappel d’un modèle de smartphone

Emission d’ondes : retrait de la commercialisation et rappel d’un modèle de smartphone

 

Le voici, il s’agit du Neffos X1 TP902 du fabricant chinois TP-Link. Ce dernier a pris la décision de retirer le dit téléphone portable de la commercialisation et de rappeler les appareils déjà vendus en France, à la suite de mesures de contrôles de DAS « tronc » menées par l’ANFR, lesquelles ayant révélé un dépassement de la limite réglementaire autorisée.

«Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a contrôlé le téléphone NEFFOS X1 TP902 importé par la société TP-Link France», informe l’Agence nationale des fréquences dans un communiqué. Et d’ajouter que les mesures ont révélé un dépassement de 0,52 W/kg par rapport à la limite réglementaire de 2 W/kg (Watt par kilogramme) soit une valeur de 2,52 W/kg sur la face arrière du téléphone. Ce modèle est ainsi victime de nouvelles exigences européennes concernant le DAS localisé « tronc » qui s’appliquent progressivement en France depuis le 25 avril 2016. Ainsi, tous les terminaux «dont le dossier de mise sur le marché est postérieur à cette date sont désormais évalués à une distance maximale de 5 mm, au lieu de 25 mm au maximum auparavant », souligne l’Agence. Cette dernière a ainsi demandé le 12 mars dernier à Neffos France «de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés». Finalement fin mars, Neffos a pris la décision de retirer son appareil de la commercialisation, dans l’ensemble de son réseau de distribution. A noter qu’une procédure de rappel de tous les téléphones vendus en France a été ouverte par le constructeur jusqu’au 16 août 2018.

Pour rappel, depuis juin 2017, l’ANFR possède de nouvelles compétences renforcées avec la possibilité d’infliger des amendes en cas de manquement à la réglementation autour de l’émission d’ondes des téléphones mobiles.