Interdiction des téléphones portables à l’école : une proposition de loi a été déposée

Interdiction des téléphones portables à l’école : une proposition de loi a été déposée

 

 

En bref, des députés LaREM ont déposé une proposition de loi autour de l’interdiction des téléphones portables dans les écoles et les collèges. Celle-ci sera examinée aujourd’hui par la commission des affaires culturelles et de l’éducation avant que des discussions prennent place en séance publique le 7 juin, pour une application du texte prévu à la rentrée de septembre, informe Le Figaro.
 
Cette mesure inscrite au programme d’Emmanuel Macron pourrait se révéler être seulement symbolique à l’heure où la grande majorité des professeurs interdisent déjà l’utilisation du téléphone pendant les cours et que le code de l’éducation stipule que le téléphone est interdit « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur » de chaque établissement. La loi permet donc l’interdiction de l’usage de téléphones portables dans les enceintes scolaires. « Environ la moitié des collèges ont inscrit dans leur règlement intérieur l’interdiction du téléphone en classe voire dans la totalité ou une partie de la cour de récréation », affirme à ce propos dans les colonnes du quotidien, Philippe Vincent, secrétaire général du principal syndicat des chefs d’établissement (SNPDEN).
 
Plus précisément, la loi obligera l’intégralité des collèges à « se positionner » afin de réduire les dérangements causés par cet usage intempestif. Ainsi l’utilisation du téléphone portable sera interdite sauf si le règlement intérieur l’autorise « expressément » dans certains lieux. Ce dernier sera plus simple à rédiger pour les établissements scolaires, ajoute l’intéressé. Traduction, la liste interminable des lieux où utiliser son smartphone est prohibé, laissera place à une courte énumération de lieux où le portable est autorisé. Chaque établissement fixera ses propres limites. Ce nouveau texte ne devrait donc pas changer grand chose. Pourtant, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a déclaré au sujet de cette mesure qu’il « faut que les téléphones portables soient confinés » et que les enfants ne devraient pas être « trop voire pas du tout, devant les écrans avant l’âge de sept ans».