Orange a émis le dernier télégramme de l’histoire en France, une page des télécoms se tourne

Orange a émis le dernier télégramme de l’histoire en France, une page des télécoms se tourne

Le mythique service faisait de la résistance depuis de nombreuses années. Finalement, Orange y a mis fin hier soir à 23h59. Tout un symbole.

Lancé en 1879 en France, le service était géré par France Télécom puis Orange. Cent trente-neuf ans plus tard, le télégramme tire sa révérence dans l’hexagone, l’en atteste ce tweet de Sébastien Crozier président de la CFE-CGC d’Orange.

 

 

En 2005, pas moins de 900 000 envois étaient encore recensés par an sur le territoire, un chiffre qui n’a fait que chuter depuis. Cet iconique service, fermé en 2006 aux Etats-Unis, a donc joué les prolongations dans l’hexagone même s’il s’est d’abord vu voler la vedette par le téléphone, puis par les mails et les SMS. Alors bien sûr le télégramme français a évolué au fil du temps, loin du premier envoi par Morse le 24 mai 1844. Pour expédier un télégramme jusqu’à hier, un particulier se devait d’appeler un numéro gratuit et dicter son message à un téléconseiller, lequel le recopiait et l’archivait avant de l’envoyer par courrier. Autre possibilité, opérer une commande par internet sur le site Telegramme.com. Mais qui utilisait encore ce service ? Principalement les professionnels, entreprises de transport, agences immobilières, tribunaux et quelques particuliers pour certains événements ( naissance, décès etc). Bref, RIP. ’ NNNN ’ (fin de transmission).