Voici les premiers résultats de l’observatoire des “vrais débits fixes” selon les zones d’UFC-Que Choisir : Orange en tête, Free suit, SFR à la traîne

Voici les premiers résultats de l’observatoire des “vrais débits fixes” selon les zones d’UFC-Que Choisir : Orange en tête, Free suit, SFR à la traîne

 

 
Premier enseignement, les inégalités subsistent sur le très haut débit avec des débits 50% moins élevés en zones rurales qu’en zones denses avec 85,4 Mbit/s contre 172,3 Mbit/s. Globalement, Orange est devant et SFR se démarque négativement.
 
La semaine dernière, l’association de consommateurs a annoncé le lancement de son Observatoire de la qualité de l’internet fixe en France, un dispositif permettant de collecter des données sur les débits réels dont bénéficient réellement les internautes français et d’évaluer les écarts de débit entre les différents opérateurs, entre les technologies, mais aussi entre les villes et les campagnes. Aujourd’hui UFC-Que Choisir dévoile les premiers résultats de son outil « même si cette phase de lancement du dispositif impose de ne pas tirer des résultats collectés sur le terrain de conclusions définitives ».

Ainsi, au total actuellement, ce ne sont pas moins de 4 295 923 données collectées auprès de 801 panélistes qui ont été mobilisées pour élaborer les premiers résultats de l’Observatoire de la qualité de l’internet fixe. Les participants sont présents dans 678 communes réparties dans 94 départements. Pour ces tests qui reposent sur l’utilisation d’un logiciel à installer sur son ordinateur, les zones retenues sont les zones denses autrement dit les villes de plus de 30 000 habitants, les zones intermédiaires soit villes comprenant entre 3000 et 29 999 habitants et enfin les zones rurales à savoir les communes de moins de 2 999 habitants. Le but étant que chacun « chaque profil puisse y être présent et suffisamment représenté pour que les données collectées puissent être raisonnablement représentatives du vécu de l’ensemble des consommateurs. »

A noter que compte tenu « de la sous-représentativité marquée des panélistes abonnés à une offre Bouygues Telecom très haut débit (THD) ou à une offre Free THD dans les zones rurales, et des abonnés à une offre Bouygues Telecom dans les zones intermédiaires, aucune donnée pour ces profils n’est renseignée dans cette première publication de l’Observatoire de la qualité de l’internet fixe », précise UFC-QUe Choisir.

 

Premiers résultats sur le xDSL

 

Force est de constater qu’en termes de débits descendants, Orange tient le haut du pavé dans les zones denses avec un débit moyen de 14 Mb/s, devant Free (13,4 Mb/s), suivent Bouygues (9,9 Mb/s) et SFR (9,7 Mb/s). Dans les zones intermédiaires Free reprend la main avec un débit de 12,7 Mb/s devançant Orange (11,2 Mb/s), SFR est dernier (9,9 Mb/s) tout comme en zones rurales (6,3 Mb/s) où l’opérateur est loin derrière Free, premier avec 10,3 Mb/s.

S’agissant des débits montants, « Les débits ascendants qui ont été relevés auprès de nos panélistes disposant d’une offre internet utilisant une technologie xDSL offrent l’enseignement qu’ils sont à la fois homogènes quels que soient le FAI et la zone, et bas, puisqu’ils oscillent entre 1,1 Mbit/s et 1,8 Mbit/s ».

 

Analyse sur le THD

 

 

 

Sur les débits descendants concernant le THD, fibre et coaxial, il convient de relever que « quelle que soit la zone considérée, les débits offerts par Orange sont supérieurs à ceux relevés via les panélistes abonnés aux autres FAI et dépassent en moyenne systématiquement le seuil de 100 Mbit/s. C’est en zones denses que les débits sont les plus hauts, Orange présentant un débit de 239,1 Mbit/s, devant Free (170,1 Mbit/s) Bouygues Telecom (152,0 Mbit/s) et SFR (127,9 Mbit/s). SFR qui est, en l’état de notre Observatoire, le seul FAI à pouvoir être comparé à Orange en zones rurales, y présente le débit le plus faible de notre tableau (60,9 Mbit/s) », analyse UFC-Que Choisir.

 

 

Côté débits montants, l’association de consommateurs note que SFR a dans toutes les zones les débits les plus faibles, « ceci étant cohérent avec l’utilisation du câble par SFR, cette technologie n’offrant pas des débits symétriques, ce que peut permettre le FttH, même si toutes les offres FttH du marché ne présentent pas nécessairement cette caractéristique. » 

 

En guise de conclusion, l’association révèle que les difficultés rencontrées en zones rurales sont surtout importantes pour les technologies xDSL et constate que les inégalités demeurent parfois même avec les technologies du très haut débit avec des débits descendants 50 % moins élevés en zones rurales qu’en zones denses (85,4 Mbit/s contre 172,3 Mbit/s).

 

La latence

 

C’est une évidence, plus la zone d’habitation est dense, plus la latence est faible. A ce sujet Bouygues Telecom est devant sur le xDSL, Free et Orange suivent et SFR est loin derrière.

 

Sur le THD, Free et Orange creusent l’écart sur Bouygues en zones denses, SFR est à la traîne. Les technologies THD permettent en moyenne une réduction importante de la latence supérieure à 50 % dans toutes les zones. 

Au sujet du chargement d’une page web UFC-Que Choisir note que « le très haut débit permet de réduire approximativement d’une seconde le temps de chargement d’une page web ». En comparaison, le temps de chargement des vidéos est 38 % supérieur dans les zones rurales que dans les zones denses pour les technologies xDSL et 46 % supérieur pour les technologies THD. S’agissant du chargement d’une vidéo youTube, aucune distinction ne peut être faite d’une zone à l’autre sur l’ADSL et le THD.


Discontinuité dans la lecture vidéo

 

Personne ne dira le contraire, les coupures restent une réelle gêne pour ceux qui les subissent. Celles-ci sont sont plus présentes chez les abonnés Free et SFR que ce soit sur le xDSL et le THD

 

L’UFC-Que Choisir cherche davantage de panélistes afin d’atteindre le plafond de 5000 participants. Pour les intéressés, direction la page de leur site permettant de proposer sa candidature.