Vivendi : le gouvernement italien tire à boulets rouges sur la gestion de Telecom Italia par les français

Vivendi : le gouvernement italien tire à boulets rouges sur la gestion de Telecom Italia par les français

Vivendi a été un très mauvais actionnaire et l’Italie a besoin d’un réseau unique fort, capable de mobiliser des investissements” a déclaré le Ministre de l’économie italien, Carlo Calenda.

Vivendi était déjà empêtré en Italie avec le conflit qui l’oppose à la famille Berlusconi dans l’affaire Mediaset et Face à l’irruption du fonds Elliott dans la gestion de Telecom Italia. Dans un entretien accordé à La Repubblica, le ministre italien de l’économie tire à boulet rouge sur la gestion par les français de l’opérateurs historique italien, alors que le titre a perdu un quart de sa capitalisation depuis l’arrivée de Vivendi. 

Le fonds activiste Elliott qui désormais détient 9% de Telecom Italia avait reçu le soutien du gouvernement lorsqu’il avait critiqué le plan industriel en demandant le départ des membres du conseil de la liste Vivendi.

Plus récemment le gouvernement italien par l’intermédiaire de la Cassa Depositi e Prestiti (CDP), pendant italien de la La Caisse des dépôts et consignations a pris plus de 4% de Telecom Italia pour pouvoir avoir son mot à dire à l’avenir.

Carlo Calenda, ministre de l’économie, déclare ainsi à La Repubblica “La CDP est intervenue pour soutenir le projet de transformer TIM en une (véritable) entreprise publique et la scission du réseau […] Le réseau téléphonique devra être comme celui du gaz, de l’électricité ou de l’eau, cela sera une garantie pour tous les opérateurs […] Je suis favorable aux investissements étrangers, mais cela ne signifie pas rester à l’écart quand ils détruisent de la valeur plutôt qu’ils n’en créent, particulièrement quand il y a un intérêt stratégique en jeu”.

Les choses devraient s’éclaircir pour Vivendi après l’assemblée générale de Telecom Italia du 4 mai prochain.

 
 
source : L’Express/AFP