Conflit entre TF1, Free et Canal : le CSA prône l’interdiction de couper le flux des chaînes

Conflit entre TF1, Free et Canal : le CSA prône l’interdiction de couper le flux des chaînes

 
Dans une interview accordée hier aux Echos, Nicolas Curien, président par intérim du CSA, est revenu sur la réglementation des chaînes TV historiques et a partagé la vision du Conseil dans le conflit qui a opposé TF1 et les opérateurs télécoms bien qu’aucun accord n’ait été trouvé pour le moment avec Free et Canal+.
 
Après avoir sommé le 7 mars dernier Canal+ de rétablir le signal des chaînes gratuites de la filiale de Bouygues sur le satellite, le CSA a fini par se positionner fin mars lors d’une audition devant l’Assemblée nationale. Son président suppléant Nicolas Curien avait demandé à « sortir de l’idée que tout est gratuit sur toutes les plateformes.». Et d’ajouter que « les formules lapidaires type "ce qui est gratuit doit rester gratuit" n’ont pas beaucoup de sens.». Par ses déclarations, le CSA a affirmé ainsi sa volonté " d’un meilleur partage de valeur" , celui-ci soutenant par la même occasion les demandes de TF1 allant dans ce sens même si ce n’est pas son rôle de se prononcer sur ce sujet à ses dires.

Assouplir les obligations des médias traditionnels

Aujourd’hui, le remplaçant d’Olivier Schrameck au Conseil supérieur de l’audiovisuel va plus loin et propose des solutions dans les colonnes des Echos, assurant que l’idée première « est surtout de réduire le hiatus entre un audiovisuel historique très régulé et un monde numérique peu régulé , en assouplissant les obligations des médias traditionnels. Le CSA prône une logique « gagnant-gagnant », c’est-à-dire bénéficier d’assouplissements de règles en contrepartie d’engagements forts », a t-il déclaré. Plus concrètement, en prenant exemple sur la chronologie des médias, « cela se traduirait par un raccourcissement des délais de diffusion en télévision comme pour la vidéo à la demande, contre l’engagement de moyens plus importants dans la création audiovisuelle. »

Interdire l’interruption de la diffusion des chaînes

S’agissant du conflit entre TF1 et les opérateurs et de la coupure du signal de TF1 par Canal+, Nicolas Curien estime qu’il serait adéquat que les pouvoirs du CSA soient renforcés dans ce sens avant de conclure : « ll faudrait pouvoir inscrire dans la réglementation que , à la fois du côté des chaînes et du côté des opérateurs, il ne puisse y avoir interruption de la diffusion des chaînes. »