En Italie les opérateurs en place “tentent de nous mettre des bâtons dans les roues” déclare le DG d’Iliad Italia

En Italie les opérateurs en place “tentent de nous mettre des bâtons dans les roues” déclare le DG d’Iliad Italia

Plus le lancement approche en Italie plus la concurrence italienne tente de faire obstacle au nouvel entrant qui promet des tarifs bas et surtout de la transparence. Les ambitions du groupe sur le marché du fixe se font de plus en plus claires.

Dans une interview au quotidien national La Stampa, Benedetto Levi, le jeune DG de la filiale italienne d’Iliad le dit clairement “nous nous lancerons d’ici l’été. Les autres opérateurs essaient de nous mettre des bâtons dans les roues, mais cela ne nous arrêtera pas. Nous voulons devenir un acteur majeur et avons des projets au long cours”.

"Nos concurrents ont peur et ils ont bien raison"

Iliad va bousculer le marché italien de la téléphonie mobile en lançant des offres avec des tarifs bas, transparents sans sacrifier la qualité. "Fini la facturation sur 28 jours et l’incertitude sur ce qu’on paie en fin de mois” poursuit-il. Et cela inquiète la concurrence qui tente de verrouiller ses parts de marché “les opérateurs qui ont toujours les mêmes parts de marché essaient par des engagements d’empêcher les clients de partir. Ils ont peur et ils font bien” assène le jeune DG qui a fait de sa veste et de ses chaussures de tennis son uniforme de travail rapporte le quotidien italien.

Des offres de téléphonie fixe ? peut-être, mais pas dans l’immédiat 

Les ambitions du nouvel entrant sur le marché du mobile se font de plus en plus claires sur le fixe aussi, mais pas dans l’immédiat. Lors de la présentation des résultats du groupe, Maxime Lombardini y avait déjà fait allusion “le fixe est peu développé en Italie, il n’existe pas d’offres convergentes avec la téléphonie mobile. Nous avons un certain savoir-faire dans ce domaine”. Benedetto Levi, questionné sur les retards pris pour le lancement prévu initialement pour décembre 2017, à plus ou moins deux mois, vient confirmer ces ambitions sur le fixe “en réalité nous ne sommes pas en retard nous respectons notre feuille de route. Nous nous lancerons avec des offres mobiles, voix et data ; le fixe arrivera peut-être plus tard.”

 
source : La Stampa