Des analystes doutent que la V7 booste autant la croissance de Free que la Freebox Révolution

Des analystes doutent que la V7 booste autant la croissance de Free que la Freebox Révolution

 

S’il faudra attendre sa commercialisation pour mesurer tout son potentiel, les analystes de Crédit Suisse prédisent déjà à la V7 un rendement plus faible que la Freebox Révolution.

Après la publication des résultats annuels du groupe, le titre Iliad a perdu près de 10% à la bourse de Paris. Malgré de bons résultats sur le mobile et la fibre, les investisseurs ont sanctionné assez durement les performances du groupe dans le fixe dont la rentabilité est en baisse. Hier le titre a repris légèrement du poil de la bête à mi-séance (+1,38%) après avoir ouvert en baisse de 2%. De quoi faire réagir les analystes, notamment de Crédit Suisse. Après avoir manifesté son inquiétude sur le flux de trésorerie disponible d’Iliad qui devrait être impacté à l’avenir par ses dépenses d’investissement, le groupe bancaire n’a pas dissimulé ses doutes sur la prochaine box de Free qui sera lancée d’ici la fin de l’année. Concrètement, les analystes de Crédit Suisse doutent du fait que la V7 « sera un vecteur de croissance aussi important que la Freebox Revolution en 2010 », sans donner davantage de précisions, rapporte Reuters.
 
L’objectif pour Free est pourtant de réaccélérer sur le fixe, "d’aller recréer du buzz et refaire de la croissance", avait lancé Xavier Niel en septembre dernier face à des recrutements en baisse. Lors de la présentation des résultats annuels du groupe avant-hier, le fondateur de Free a d’ailleurs placé de grands espoirs dans la V7, l’opérateur visera "haut", a t-il précisé et d’ajouter, "il faut qu’on invente quelque chose qui aille au-delà de la TV". Peut être de quoi faire mieux que la Freebox Révolution. Seul l’avenir nous le dira. En attendant, le Crédit Suisse qui préfère les titres Orange et Bouygues dans le monde des télécoms, a baissé ses prévisions "de chiffre d’affaires pour Iliad en 2018-2019 de 1% à 2%" et revu son "objectif d’Ebitda en baisse de 2% à 4% pour la même période".
 
Source : Reuters