Clin d’oeil : vendre des hamsters puis devenir un talent du numérique chez Free… si si c’est possible

Clin d’oeil : vendre des hamsters puis devenir un talent du numérique chez Free… si si c’est possible

Savez-vous comment Xavier Niel et Nicolas Sadirac ont créé l’Ecole 42 ? A la suite d’exemples stupéfiants comme celui-ci.

Dans les lignes du Nouvel Economiste, Nicolas Sadirac, directeur général de 42 et fondateur d’Epitech raconte qu’au début de l’histoire et à la suite d’une demande de "Zup de Co" à savoir une fondation qui aide les jeunes "décrocheurs" dans les quartiers, il a lancé un programme avec Pierre-Antoine Granjon (Vente-Privée), baptisé "la Web Académie", pour "fabriquer" des web-développeurs. Pas moins de cinquante jeunes ont d’abord été formés et ont trouvé du travail l’année suivante.

Mais un beau jour, arriva « une étudiante venue de banlieue, pas bonne en maths et qui avait arrêté avant le bac, elle est ensuite recrutée chez Free où travaillent des informaticiens très pointus. Or, après un an, elle est identifiée comme un vrai talent du numérique, innovante par ses idées. Du coup, Xavier Niel lui demande d’où elle vient : "il y a deux ans, je vendais des hamsters chez Animalis". Imaginez la tête d’un patron, à la recherche de nouveaux talents qu’il a tant de mal à trouver : "une de mes meilleures techniciennes vendait des hamsters ! D’autres vendeurs de hamsters ne pourraient-ils venir travailler chez moi ?" Et Xavier Niel de m’interroger : " est-elle unique ? Y en a-t-il d’autres ?" Elle n’était pas dans les meilleurs, donc nous sommes allés voir les autres. Et Xavier Niel de me demander, "si tu m’en formes 1000, je les embauche. Mettons que j’en ai besoin de 10 000 sur 10 ans, combien cela va-t-il coûter ?" Je lui réponds : 100 millions. Ok, ça marche, on le fait.»  Voici comment le projet 42 a démarré. Il n’y a plus de hamster… non de mystère.