Droit à l’oubli : Google met à jour son rapport sur la transparence des demandes

Droit à l’oubli : Google met à jour son rapport sur la transparence des demandes

Google ajoute de nouvelles données au rapport sur la transparence.

En réponse à la cour européenne de justice en mai 2014, Google avait mis en place un système permettant aux européens de faire une demande de retrait d’informations apparaissant dans les résultats de recherche de son moteur. Pour être transparent sur les déréférencement opéré Google publie un rapport qui recense les résultats de recherche supprimés dans le cadre de la législation européenne sur la confidentialité des données.

Ce rapport intègre depuis le 26 février de nouvelles données remontant à janvier 2016, lorsque les réviseurs ont commencé à annoter manuellement chaque URL qui leur a été soumise avec des informations supplémentaires.

Désormais quatre nouveaux types de données sont donc présentes. Le profil des demandeurs est précisé, à 89% les demandes sont faites par des particuliers. Le rapport intègre également le type d’informations dont le déréférencement est demandé, à 24% il s’agit d’informations professionnelles par exemple. Le type de site concerné par les demandes est dorénavant précisé (réparti en quatre catégories : annuaire 19%, site d’actualité 18%, réseaux sociaux 12%, page gouvernementale 3%). Et enfin le volume de demandes traitées.