Les industriels des RIP ajoutent une nouvelle corde à leur arc : fédérer les acteurs français du Wi-Fi

Les industriels des RIP ajoutent une nouvelle corde à leur arc : fédérer les acteurs français du Wi-Fi

 

La fédération des industriels des RIP souhaite fédérer les acteurs du Wi-Fi français à quelques semaines du lancement du portail d’inscription des projets WIFI4EU à savoir l’installation de points d’accès Wi-Fi gratuits dans les lieux publics en Europe.

En vue de la mise en place de ce programme, la FIRIP annonce aujourd’hui avoir proposé au Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET) de l’accompagner dans la structuration et la mobilisation de l’écosystème Wi-Fi français.

Présentée en 2016 dans le cadre d’un marché unique du numérique et validée en octobre dernier par le Parlement européen, l’initiative WiFi4EU permettra de soutenir l’installation de points d’accès Wi-Fi gratuits dans les lieux publics. Elle concernera 6 000 à 8 000 municipalités dans tous les États membres, générant 40 à 50 millions de connexions WiFi par jour. Le financement total de l’UE en faveur du programme pourrait atteindre 120 millions d’euros d’ici 2019. 

D’ici 2020, un portail multilingue WiFi4EU facilement reconnaissable fournira ainsi l’accès à une connexion à haut débit sûre dans les zones dont la demande de financement aura été acceptée. Il faudra toutefois qu’il n’existe pas de connexions internet privées ou publiques similaires. L’organisme public qui présentera la demande devra également s’engager à maintenir la nouvelle connexion au moins trois ans pour bénéficier des financement européen qui pourront dans certains cas prendre en charge la totalité du coût.

A ce propos, la FIRIP rappelle que d’ici mi-mars, les collectivités et leurs prestataires devront s’inscrire pour espérer bénéficier de la première vague de ce dispositif (5 sont prévues). Côté financement, le premier arrivé sera le premier servi : il y a donc urgence à communiquer sur cet appel à projets et à fédérer les acteurs concernés pour qu’ils soient prêts à démarrer 6 à 8 semaines plus tard. 

La FIRIP informe par ailleurs avoir participé avec le CGET, le ministère de l’intérieur et le ministère chargé de la modernisation de l’Etat à une réunion d’information, lors de la journée organisée par l’association Ville internet le 8 février dernier.

 « La FIRIP a été créée pour fédérer un écosystème alors éclaté, celui des RIP. Cinq ans plus tard, les acteurs du Wi-Fi se retrouvent dans le même cas. Rassembler, coordonner et porter l’action des prestataires Wi-Fi est une continuité logique de l’action de la FIRIP. Notre succès dans la filière RIP est un gage de confiance pour celle du Wi-Fi (opérateurs, équipementiers, intégrateurs et prestataires de plateformes d’identification), d’autant que nous comptons déjà une partie d’entre eux parmi nos membres » explique Etienne Dugas, Président de la FIRIP.