Free Mobile connecte un village, sans susciter de polémique

Free Mobile connecte un village, sans susciter de polémique

 

D’une facilité enfantine.

Comme une ritournelle, pas une semaine ne se passe sans qu’un collectif ne se crée et s’insurge face à l’implantation d’une antenne Free Mobile. Les arguments sont nombreux, pollution visuelle, impact des ondes sur la santé, notamment sur celle des enfants, projet d’installation trop proche des écoles etc.. Les modes d’action sont également divers et variés, blocage des chantiers, manifestations, banderoles et pétitions ou encore poser nu dans un calendrier. Néanmoins, la plupart du temps, le processus d’implantation se déroule sans embûches, ni contestations, de nombreux français situés dans des zones rurales enclavées attendant de pied ferme l’arrivée d’un réseau mobile décent dans leur village. 

C’est le cas de la commune de Wanquetin dans le Pas-de-Calais où l’opérateur de Xavier Niel et la municipalité n’auront pas à composer avec une mobilisation citoyenne ni à s’embarquer dans un éventuel bras de fer judiciaire interminable. « Nous avons eu quelques questions, mais la nouvelle antenne-relais que Free compte installer au village n’a pas suscité de polémique ! », confie Albert Hapka, maire de la commune dans les lignes de la Voix du Nord. Possible raison à ce calme plat du côté des réfractaires aux ondes, l’antenne sortira de terre loin des habitations, à proximité d’un relais existant. 

Pour rappel, si les délais de la construction à la mise en service des antennes de téléphonies mobiles atteignent couramment 24 mois, le gouvernement a estimé récemment qu’il est possible de les réduire tout en garantissant la meilleure information au public (concernant son exposition aux champs électromagnétiques, etc.) ou la meilleure intégration urbanistique possible des installations concernées. Pour ce faire, six mesures vont être mises en oeuvre, de quoi permettre à Free Mobile de déployer plus rapidement ses antennes. D’après les derniers chiffres de l’ANFR, Free Mobile a mis en service 258 sites 4G sur le mois de décembre et obtenu l’autorisation d’en déployer 193.