Baromètre mobile nPerf 4ème trimestre : Orange prend la tête au global, Free est premier sur la 4G/4G+

Baromètre mobile nPerf 4ème trimestre : Orange prend la tête au global, Free est premier sur la 4G/4G+

L’application mobile nPerf, développée par DegroupTest, permet d’évaluer la qualité de sa connexion mobile 2G/3G/4G/Wi-Fi en effectuant un test de débit, un test de navigation et un test de streaming vidéo. Les données récoltées durant ce trimestre ( 438 010 tests) ont permis de constituer un baromètre afin de créer une photographie de la qualité des connexions mobiles en France métropolitaine. Au global sur les performances 2G/3G/4G, Orange reprend la tête, volant la vedette au T4 à Free et SFR. Bouygues est derrière. Sur la 4G/4G+, Free prend les devants.

 

 

Sur la 4G, Free se démarque

Premier constat, Free a fourni le meilleur débit descendant 4G au cours du quatrième trimestre 2017. L’opérateur de Xavier Niel maintient sa position en tête des débits 4G avec une progression de +4,28% à 38,72 Mb/s mais se retrouve talonné par Orange qui enregistre une progression de +20,89% avec un débit de 37,32Mb/s. SFR stagne (+1,79%) à 31,28 Mb/s tandis que Bouygues reste largement dernier sur cet indicateur malgré une progression de +4,76% à 21,57 Mb/s. En débit montant, Orange renforce sa première place avec 10,28 Mb/s (+4,15%), SFR se classe second (+0,86%) avec 9,33Mb/s mais l’écart se creuse, Free est troisième (-3,59%) et lâche un peu de terrain avec 8,85Mb/s et Bouygues maintient son niveau de performance précédent (+0,78%) à 7,74 Mb/s.
 
 
A noter qu’Orange obtient le meilleur temps de réponse 4G au cours du quatrième trimestre 2017. Avec une amélioration de sa latence moyenne (-1,77 ms), l’opérateur historique maintient sa position de leader sur cet indicateur. Bouygues Telecom progresse spectaculairement (-18,65 ms) et récupère la deuxième place devant Free (-3,14 ms) et SFR (-8,05 ms)
 
 
Au final sur la 4G/4G+, Free délivre la meilleure performance avec un score de 30 121 points. L’opérateur de Xavier Niel prend la première place en 4G juste devant Orange (29 271 points). Ce résultat est dû à un débit descendant toujours aussi élevé ainsi qu’à d’excellentes performances en navigation (76,15%) et en streaming (deuxième derrière Orange avec 83,74%). 
 
Seul bémol, Free est toujours à la traine malgré une progression de 3,96% s’agissant du taux de connexion 4G (72,80%), loin derrière Bouygues (88,80%), SFR (86,63%) et Orange (84,54%). L’opérateur de Xavier Niel obtient en revanche le meilleur taux de connexion en 4G+ au T4. Les efforts d’investissement se poursuivent puisque chaque opérateur progresse sensiblement sur cet indicateur (SFR +21,33%, Free +18,18%, Bouygues Telecom +14,78% et Orange +14,11%). SFR devance désormais Bouygues Telecom tandis qu’Orange reste distancé. 
 

2G/3G, Free toujours derrière, plombé par le bridage sur l’itinérance Orange

L’opérateur Orange a fourni le meilleur débit descendant 2G/3G au cours du quatrième trimestre 2017 (5,73 Mb/s). Celui-ci progresse chez tous les opérateurs, bien que de façon inégale : +8,51% pour Bouygues Telecom, +8,26%, +6,31% pour Orange, mais seulement +0,84% pour Free. Ce dernier est toujours à la traîne avec un débit de 2,40Mb/s, très loin derrière de ses concurrents.
 

Si Free affiche un si mauvais score, c’est que le débit est bridé lorsque les abonnés sont connectés sur le réseau d’Orange en itinérance. En 2017 et 2018, ces débits seront de 1 Mbit/s (débit descendant) et 448 kbit/s (débit montant). Ensuite, ils seront de 768 kbit/s (débit descendant) et 384 kbit/s (débit montant) pour l’année 2019 et de 384 kbit/s (débit descendant) et 384 kbit/s (débit montant) pour l’année 2020. 
 

Changement de méthodologie à venir 

A compter du 1er janvier 2018, la formule de calcul du score nPerf évolue pour encore mieux représenter le ressenti utilisateur. La nouvelle formule tient compte de la latence et accorde plus d’importance au débit montant et aux tests d’expérience utilisateur (navigation, streaming). Cette nouvelle formule est appliquée uniquement aux tests effectués à partir du 1er janvier 2018. La présente publication, basée sur les tests du quatrième trimestre 2017, utilise donc encore l’ancienne formule. La prochaine publication utilisera quant à elle la nouvelle formule.