Freezone S'inscrire

4G : l’association des utilisateurs de télécommunications émet des réserves sur l’accord passé entre les opérateurs et le gouvernement

L’accord historique conclu entre le gouvernement et les opérateurs dans le but de résorber les zones blanches sonne pour l’association française des utilisateurs de télécommunications (Afutt) comme la poursuite d’une “longue série de promesses faites aux consommateurs depuis plusieurs années”.

Dans un communiqué, l’association salue l’annonce de l’accord qui prévoit 5 000 installations supplémentaires pour chaque opérateur (mutualisées en zone blanche) ainsi que la couverture des principaux axes de transports (30 000km de lignes ferroviaires, TER comprises) dans les trois prochaines années sans que l’État ni les collectivités ne déboursent un centime (en échange du renouvellement sans mise aux enchères des fréquences). Mais, l’Afutt met en lumière un certain nombre de points qui, selon elle, doivent encore être précisés.

Redéfinition des “zones blanches” 

Nous demandons que les zones blanches soient définies comme toute portion du territoire non couverte par au moins un opérateur et que cette notion soit étendue à la couverture dite « premier mur », afin de ne pas être obligé de quitter son domicile ou son bureau pour communiquer avec un mobile.

Mesure du “bon débit” 

L’Afutt veillera à ce que le bon débit soit correctement et précisément qualifié, “que des mesures en situation réelle, sur le terrain soient réalisées régulièrement et à grande échelle et que les résultats de ces mesures soient rendues opposables aux engagements des opérateurs, si les objectifs ne sont pas atteints“.

4G, un enjeux de compétitivité global pour la France

Enfin, l’Afutt estime que se concentrer sur les zones blanches et le bon débit ne suffisent pas : “ il faut un plan de développement et d’investissement sur ces infrastructures à la hauteur des enjeux partout en France, pas seulement sur les zones rurales, et plus directement accéléré aussi là où les usages professionnels sont freinés”.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (13)
Posté le 15 janvier 2018 à 12h51

que cette notion soit étendue à la couverture dite « premier mur »

Les opérateurs vont envoyer un technicien dans mes chiottes ou ma salle de bain pour vérifier que la réception y est bonne ?

C'est vraiment n'importe quoi.


loggoi
Envoyer message
 
4644 points
Posté le 15 janvier 2018 à 12h59

ET quid de tous ces collectifs et élus "Anti-ondes" qui empêchent ou du moins font trainer en longueur les installations d'antennes ???

Posté le 15 janvier 2018 à 13h48

Une "subtile" modification de la législation comme par exemple limiter le temps des dépôts de recours à 1 mois après l'autorisation de l'ANFR, et un seul recours possible par autorisation... Pas coercitif du tout cette mesure...tongue-out
Interdire à toute association de déposer un recours quelconque si un de ses membres dispose d'un mobile ou qui utilise une technique de transmission radio chez lui, au hasard Wifi, Bluetooth et autre douceurs... Les "OOOnnnndes"!!! Na!wink
Comment cela, ce serait "le fait du prince"? Et toutes ces associations qui emm...dent le monde, en voulant que les antennes soient "ailleurs, mais pas chez eux"! Ce n'est pas le fait d'une foultitude de "petits princes"?
Il serait peut-être temps que dans notre beau pays, ce soient ceux qui inventent des jeux de cons qui gagnent, par retour de manivelle, en ayant une belle décoration de médaille d'or de la connerie rivée autour du cou!innocent

Posté le 15 janvier 2018 à 15h53
loggoi a écrit
ET quid de tous ces collectifs et élus "Anti-ondes" qui empêchent ou du moins font trainer en longueur les installations d'antennes ???

les trous du cul des toits ?


reno69
Envoyer message
 
20912 points
Posté le 15 janvier 2018 à 17h59

  Bonjour, je pense pour ma part que l'afutt à son mot à dire pour la défense des consommateurs et je trouve que la remarque de couverture premier mur est pertinente qu'il ne faille pas sortir dehors pour avoir du réseau, s'assurer de la qualité des débits etc. je pense que c'est une bonne chose pour tous les utilisateurs ... !!!

wink

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
-20 points
Posté le 15 janvier 2018 à 18h33
loggoi a écrit
ET quid de tous ces collectifs et élus "Anti-ondes" qui empêchent ou du moins font trainer en longueur les installations d'antennes ???

Mais oui ben voyons, les anti ondes .....

Quand s'inquiéter de la santé fait de nous des terroristes, des anti tous, ....

Quand ceux qui ne s'en inquiètent pas passent pour de anges et seront aux abonnées absents quand il y aura des problèmes de santé publique .....

Quand l'humain passera avant le business, le monde aura fait un grand pas pour l"humanité !

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
-20 points
Posté le 15 janvier 2018 à 18h34
reno69 a écrit
  Bonjour, je pense pour ma part que l'afutt à son mot à dire pour la défense des consommateurs et je trouve que la remarque de couverture premier mur est pertinente qu'il ne faille pas sortir dehors pour avoir du réseau, s'assurer de la qualité des débits etc. je pense que c'est une bonne chose pour tous les utilisateurs ... !!!

Tout à fait d'accord avec vous reno69

Posté le 15 janvier 2018 à 19h45

Chaque opérateur devra investir 800.000 € ...mais les "trous" seront-ils bouchés pour autant ?

On peut en douter...

Posté le 15 janvier 2018 à 21h32

Je propose que pour chaque zone où il y a une action des anti-ondes ou d'un maire (mais ils sont rares je crois) s'opposant à un projet d'implantation, les autorités compétentes (ARCEP, AFUTT, associations de consommateurs etc) fassent constater :

- qu'un débat public (c'est normal) et une procédure de conciliation (c'est le minimum) ont eu lieu, et que des solutions alternatives ont été proposées,

- que si l'alternative consiste en la pose de 2 antennes plus éloignées pour couvrir la zone (voire plus) alors qu'une seule plus gênante aurait suffi, alors il convient que les frais additionnels de raccordement et d'implantation voire d'intégration au paysage soient pris en charge par la collectivité et les plaignants,

- si cela n'aboutit pas, il faut constater l'impossibilité pour l'opérateur de s'implanter à cause d'une procédure portée par le tiers à l'encontre de l'opérateur, avec déduction de son obligation de couverture de la zone pour une durée de 5 ans, entrainant un gel immédiat de toute modification ou déploiement ou investissement (on répare si ça pète, mais on n'améliore pas l'existant) par les autres opérateurs déjà présent sur la zone (si 3G on ne déploie pas la 4G, si 4G non fibrée on ne fibre pas, et donc pas de 5G à venir), comme des autres opérateurs souhaitant investir la zone en question (et pas de mutualisation/itinérance non plus), avec déduction des obligations de couverture ou d'amélioration de la zone pour 5 ans pour les opérateurs impactés.

Cela aurait pour effet :

- de faire réfléchir à deux fois toute action s'opposant sans alternative cohérente à des implantations d'antennes, et à bien peser le retard pris par la population locale en matière de communications mobiles (idem pour d'éventuelles Box 4G...). S'il semblerait qu'une antenne trop proche ferait perdre de la valeur aux maisons alentours, nul doute qu'à 5 ans certaines maisons pourraient devenir invendables car non couvertes en 4G/5G... (ne nous leurrons pas, la couverture 4G ou la Fibre sont à présent des critères prépondérants pour l'achat d'un bien, idem pour la location, et même pendant les vacances). Même si certains irréductibles pensent que c'est "sain" de ne pas être couvert.

- de permettre aux opérateurs d'investir et se concentrer ailleurs sans attendre un hypothétique sortie de crise ou décision de justice dans les 5 ans (tant mieux pour les autres zones...).

Qui plussoie ?

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
-20 points
Posté le 15 janvier 2018 à 21h51
Stéphane_ping a écrit
Chaque opérateur devra investir 800.000 € ...mais les "trous" seront-ils bouchés pour autant ? On peut en douter...

Vous êtes toujours à contre courant, c'est incroyable

La où même des communes et des utilisateurs reconnaissent des avancements, vous non, jamais d'ailleurs, toujours à douter et à bien le distiller régulièrement news après news ....

Posté le 16 janvier 2018 à 10h15
Normand BZH a écrit
Stéphane_ping a écrit Chaque opérateur devra investir 800.000 € ...mais les "trous" seront-ils bouchés pour autant ? On peut en douter... Vous êtes toujours à contre courant, c'est incroyable La où même des communes et des utilisateurs reconnaissent des avancements, vous non, jamais d'ailleurs, toujours à douter et à bien le distiller régulièrement news après news ....

quand l’hôpital se fou de la charité...

Normand BZH a écrit
... Mais oui ben voyons, les anti ondes ..... Quand s'inquiéter de la santé fait de nous des terroristes, des anti tous, .... Quand ceux qui ne s'en inquiètent pas passent pour de anges et seront aux abonnées absents quand il y aura des problèmes de santé publique ..... Quand l'humain passera avant le business, le monde aura fait un grand pas pour l"humanité !

Posté le 16 janvier 2018 à 10h19

J'ouvre un débat.

Il parait que les antennes sont limitées en puissance.

Quel espace en m2 couvre une antenne ? D'après mon expérience, si l'antenne se trouve à plus de 500 m ou 1 km, alors le réseau n'est pas bon.

Cela signifierait qu'il faudrait une nombre incroyable d'antennes. Sans doute qu'en permettant d'avoir des émetteurs plus puissants, cela aiderait à résoudre le problème. D'ailleurs, les autres pays ont sûrement des limites moins basses qu'en France.

Autrefois, les gens croyaient que rouler en voiture à plus de 30 km/h serait préjudiciable à la santé. On a fait pareil pour les antennes et on s'aperçoit que personne ne ressent rien. Donc, on pourrait passer à des niveaux plus raisonnables.

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
-20 points
Posté le 16 janvier 2018 à 12h01
taz067 a écrit
Normand BZH a écrit Stéphane_ping a écrit Chaque opérateur devra investir 800.000 € ...mais les "trous" seront-ils bouchés pour autant ? On peut en douter... Vous êtes toujours à contre courant, c'est incroyable La où même des communes et des utilisateurs reconnaissent des avancements, vous non, jamais d'ailleurs, toujours à douter et à bien le distiller régulièrement news après news .... quand l’hôpital se fou de la charité... Normand BZH a écrit ... Mais oui ben voyons, les anti ondes ..... Quand s'inquiéter de la santé fait de nous des terroristes, des anti tous, .... Quand ceux qui ne s'en inquiètent pas passent pour de anges et seront aux abonnées absents quand il y aura des problèmes de santé publique ..... Quand l'humain passera avant le business, le monde aura fait un grand pas pour l"humanité !

Décidément vous ne comprenez rien

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Qu'attendez-vous de la nouvelle "révolution" à venir chez Free Mobile ?